Menu_fleche_noir

Devenez programmateur!

Novembre | Elizabeth Taylor | La Chatte sur un toit brûlant

Hommage à Elizabeth Taylor

Les programmateurs cinéphiles ont fait leur choix :

La Chatte sur un toit brûlant de Richard Brooks (1958) sera projeté le mardi 29 novembre à 21h.

Venez voir ou revoir ce grand classique du cinéma. Vous n’avez pas besoin d’avoir voté, c’est ouvert à tous, venez nombreux !

En décembre, David Cronenberg est à l’honneur.

Hommage au cinéma muet

Les programmateurs cinéphiles ont fait leur choix parmi les trois films parlants qui rendent hommage au cinéma muet :

Chantons sous la pluie de Stanley Donen sera projeté le 25 octobre à 21h.

Pour assister à la séance vous n’avez pas besoin d’avoir voté, c’est ouvert à tous, venez nombreux !

En novembre, hommage à l’une des dernières grandes légendes d’Hollywood, Elizabeth Taylor, décédée le 23 mars dernier.

 
 

Sidney Lumet

Les @mis de la Cinémathèque ont choisi Serpico qui sera projeté le 28 septembre à 21h.

· · · · · ·

Film 1 : À bout de course (Running on Empty)
Sidney Lumet
1988. États-Unis. 115 min. Couleurs. 35 mm.
Version originale sous-titrée en français. Avec Christine Lahti, River Phoenix, Judd Hirsch
La révolte d’un ado contre la vie clandestine que lui ont imposée ses parents après avoir commis un attentat contre la guerre du Vietnam.

· · · · · ·

Film 2 : Les Coulisses du pouvoir (Power)
Sidney Lumet
1985. États-Unis. 111 min. Couleurs. 35 mm.
Version originale sous-titrée en français. Avec Richard Gere, Julie Christie, Gene Hackman
Un conseiller en communication cynique, prêt à faire le succès de n’importe quel homme politique, finit par s’interroger sur le pouvoir…

· · · · · ·

Film 3 : Serpico
Sidney Lumet
1973. États-Unis. 130 min. Couleurs. 35 mm.
Version originale sous-titrée en français. Avec Al Pacino, John Randolph, Cornelia Sharpe
La croisade d’un flic new-yorkais contre la corruption de ses collègues…

Hommage à Pierre Marty

Pierre Marty, fils de scientifiques, fut professeur à l’Enseeiht de Toulouse, cinéaste et co-fondateur de la Cinémathèque de Toulouse dont il fut président. Nous avons commencé à nous fréquenter après les séances des ciné-clubs toulousains, au Café Victor Hugo. Ces soirs là, toute une petite bande, autour de Raymond Borde, s’alpaguait sur Barnet, Lang, Carné, Duvivier ou Camerini… Ce plaisir de la discussion s’est accompagné de la découverte de notre goût commun pour les détectives, le crime, la science-fiction, pour Flash Gordon, Mandrake, Tarzan ou Le Concombre Masqué ; ces magazines, ces fanzines, ces bandes dessinées, ces films et ces petits maîtres que l’on disait de mauvais goût et populaires. Ce n’était là qu’une des facettes de Marty qui se révéla un talentueux caméraman au sein du Groupe des Cinéastes Indépendants. Et puis, vint l’aventure de la Cinémathèque où, comme nous tous, après avoir été manutentionnaire, bibliothécaire, bref petite main, Marty pris en charge de manière efficace la mise aux normes d’État de notre comptabilité. Cela peut paraître dérisoire face aux richesses accumulées mais fut un acte décisif qui marqua le passage de l’association à une institution nationale. Il y avait du calme, de la sérénité derrière ses yeux rieurs qui vous disaient sa fraternité. Pierre était un solide ami.

Guy-Claude Rochemont,
Secrétaire de La Cinémathèque de Toulouse

Fégafofaune
Pierre Breinan
1961. France. Noir & blanc. Vidéo
Opérateurs : Pierre Breinan, Pierre Marty
Avec Sylvie Del Rio, Jean Duffar, Pierre Breinan, Edmond Combes,
Michèle Gieusse, Pierre Marty, Renée Puel, Michel Chambet
Une fantaisie burlesque. Du Mack Sennett par les cinéastes indépendants toulousains. Quand un couple s’en va passer une belle journée de printemps à la campagne, sans se douter qu’y rode un drôle de faune…

Capitaine Blood (Captain Blood)
Michael Curtiz
1935. États-Unis. 119 min. Noir & blanc. 35 mm.
Version originale sous-titrée en français.
Avec Errol Flynn, Olivia de Havilland, Lionel Atwill, Ross Alexander
Un film phare. Tout est là. Errol Flynn qui d’acteur secondaire devient une grande vedette. Flynn qui efface Fairbanks. La rencontre de Flynn et Curtiz. La rencontre de Flynn et Olivia de Havilland. Un premier duel entre Flynn et Rathbone qui se retrouveront dans Les Aventures de Robin des bois. Flynn. Flynn. Omniprésent. Indispensable. Le grand retour du film de pirates. Depuis le muet. Une charge politique. Avec le panache, la fougue, le plaisir. « Nous sommes des hommes sans patrie. Des hors-la-loi dans notre pays, des bannis sans toit dans les autres. Des hommes désespérés qui doivent désespérément chercher fortune. Pour cela nous rejoignons la fraternité des boucaniers. Nous les chassés, désormais nous chasserons ! »

Vendredi 8 avril à 19h

L’Homme sans nom

Wang Bing
2009. France / Chine. 92 min. Couleurs. Vidéo.
Un paysage nu, désertique, enneigé. Dans cet espace sans repères, un homme marche, silencieux, un sac sur l’épaule, puis s’arrête pour déverser le contenu de son sac. Le geste semble dérisoire, absurde. Tout l’art de Wang Bing est là. Occultation totale du hors-champ, désorientation du spectateur. On adopte le rythme des pas de cet homme mutique, on regarde ses mains crasseuses accomplir les gestes de la survie. Après le remarquable À l’ouest des rails, voici un nouveau documentaire tout aussi radical, un regard extrême sur l’envers du capitalisme chinois.

Film choisi et présenté par Christine Decognier

Vendredi 21 janvier à 19h