Menu_fleche_noir

Extrême CinémaThèque

Sans issue (Black Moon Rising) | Harley Cockliss

1985. États-Unis. 100 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Tommy Lee Jones, Linda Hamilton, Robert Vaughn

Sur un scénario de John Carpenter porté par la musique de Lalo Schifrin, un pur produit des années 1980 dans lequel on appréciera le côté futuro-techno forcément dépassé. Un cambrioleur de haut vol est engagé par le FBI pour s’introduire dans les locaux d’une corporation et dérober une disquette. Le début d’une chasse à l’homme pour Tommy Lee Jones. Mais heureusement pour lui, il croisera sur sa route Sarah Connor…

> Vendredi 23 janvier à 21h (salle 2)

La Morte vivante | Jean Rollin

1982. France. 86 min. Couleurs. 35 mm.
Avec Marina Pierro, Françoise Blanchard, Mike Marshall, Carina Barone
Ramenée à la vie par une fuite de produits toxiques, une défunte châtelaine doit composer avec la conscience de son état de morte vivante et sa soif de sang pour survivre. Une amie d’enfance retrouvée va lui prêter main forte… Un château, des femmes vampires et des visions surréalistes. Du pur Jean Rollin avec des morceaux de gore dedans.

> Dans le cadre de l’exposition « Du cinéma autrement. 50 ans de cinémathèque à Toulouse »
(20 novembre 2014 – 15 mars 2015, Médiathèque José Cabanis)

> Vendredi 12 décembre à 21h15 (salle 2)

Creepshow | George Romero

1982. États-Unis. 120 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Hal Holbrook, Adrienne Barbeau, Fritz Weaver, Leslie Nielsen, Ed Harris, Stephen King
Un mort-vivant qui veut sa part du gâteau, une revanche végétale, des cafards tout ce qu’il y a de plus propre et d’autres monstres des familles cachés dans le placard… c’est le Creepshow, la rencontre de Stephen King et de George Romero dans un film à sketches tendance Grand-Guignol qui s’inspire et rend hommage aux comics horrifiques. Plus comique qu’horrifique. Bref, un film bon enfant pour reprendre la saison en douceur. Séance décrassage.

> Vendredi 17 octobre à 21h (salle 2)

Looker / Vidéo-crime (Looker)

Michael Crichton
1981. États-Unis. 93 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Albert Finney, James Coburn, Susan Dey
Bien avant de devenir une valeur boursière très cotée sur le marché hollywoodien, Michael Crichton observait avec lucidité les dérèglements sociologiques de la machine américaine. Après les dérapages du monde hospitalier dans Morts suspectes et le Disneyworld cauchemardesque de Mondwest, l’écrivain-cinéaste ajuste sa nouvelle cible : la télévision. Looker, thriller sophistiqué pas si futuriste que ça, explore les arcanes de la pub. Une envolée visionnaire où des magnats cyniques fabriquent des filles de pubs, nouvelles Ève des médias, à des fins d’endoctrinement de masse. Édifiant et beaucoup plus fin qu’il n’y paraît.

> Vendredi 13 juin à 21h15 (salle 2)

Yor, le chasseur du futur (Il mondo di Yor)

Antonio Margheriti (as Anthony M. Dawson)
1983. Italie / Turquie. 88 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Reb Brown, Corinne Cléry, Luciano Pigozzi, Carole André
Back to the futur des années 1980. Quand Rahan, le fils des âges farouches, découvre que son père n’est autre que Dark Vador ou l’Empereur. Enfin, à peu près. Et peu importe après tout. Nous sommes dans l’âge d’or du déclin du cinéma bis transalpin et tout ce qu’il vous faut savoir, c’est que vous y trouverez un guerrier Cro-Magnon venu d’une autre planète aux prises avec des dinosaures et des Stormtroopers sortis d’un « tout à deux euros ». Un régal. Yor, blonde crinière au vent, n’a peur de rien. Et surtout pas du futur. Il peut passer d’un ptérodactyle, dont il se sert comme d’une aile delta, aux commandes d’un vaisseau spatial… La chasse est ouverte, ou tirée. C’est selon.

> Vendredi 16 mai à 21h15 (salle 2)