Menu_fleche_noir

Le film du jeudi

Carmen

Francesco Rosi
1982. France / Italie. 152 min. Couleurs. Numérique DCP.
Avec Julia Migenes-Johnson, Placido Domingo, Ruggero Raimondi,
Faith Esham, Julien Guiomar

présenté par Nicolas Seydoux, dans le cadre de l’hommage à Daniel Toscan du Plantier (voir p. 63)

jeudi 7 février à 20h30

 
 

Impitoyable (Unforgiven)

Clint Eastwood
1992. États-Unis. 130 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Clint Eastwood, Morgan Freeman, Gene Hackman, Richard Harris
Résurgence du western. Crépusculaire. Un film de fantômes. Clint est à la retraite, veuf, fatigué. Il était un tueur. Il s’est retiré pour fonder une famille, élever des porcs. Il était un assassin sans merci, n’hésitant pas à tuer femmes et enfants. Il est aujourd’hui père et fermier. Quand un jeune homme lui propose de s’associer pour un contrat… Le dernier… Pour la route… Pour une bonne cause… Le baroud d’honneur d’une légende. Décrépie. Du pathétique de l’âge au retour de la violence. Brutale. Sauvage. L’Ouest romantique est mort. Mais pas l’Ouest tout court.

présenté par Jenny Gérard, directrice artistique de doublage, et Benoît Allemane, comédien et voix française de Morgan Freeman, et précédé d’une rencontre sur l’art du doublage

jeudi 17 janvier à 21h

Sur les quais (On the Waterfront)

Elia Kazan
1954. États-Unis. 108 min. Noir & blanc. 35 mm. VOSTF.
Avec Marlon Brando, Eva Marie Saint, Karl Malden, Lee J. Cobb, Rod Steiger
Sur les quais de New York, le syndicat est tombé aux mains d’un gang qui exploite les dockers. L’omerta règne et qui veut briser la loi du silence risque d’y laisser des plumes. L’un d’eux pourtant a décidé de l’ouvrir : mort. Brando, boxeur tocard, n’est pas étranger à ce crime. Les flics enquêtent, mais sur les quais personne ne dit mot ; le dernier message était clair. Un prêtre rôde, la sœur du mouchard mouché aussi. Brando ne sait plus, tiraillé par la morale ou par l’amour, se taire ou dénoncer les siens… Le film aux huit Oscars. Brando en pleine édification de son propre mythe, quasi christique. Le film charnière de la carrière de Kazan – il venait de dénoncer ses anciens camarades à la commission des activités antiaméricaines de McCarthy. La rencontre étrange d’une esthétique néoréaliste et d’une dramaturgie de la tragédie sur l’autel de la délation. On n’en sort toujours pas indemne.

jeudi 10 janvier à 21h

Pièges

Robert Siodmak
1939. France. 109 min. Noir & blanc. 35 mm.
Avec Marie Déa, Maurice Chevalier, Pierre Renoir, Erich von Stroheim
De passage par la France, fuyant l’Allemagne nazie, avant de rejoindre les États-Unis où il gagnera ses lettres de noblesses, Robert Siodmak signe là un film noir avant l’heure. Érotique et peuplé de personnages détraqués, le film sera interdit sous l’Occupation. Histoire de meurtres. Des filles disparaissent après avoir répondu à de petites annonces. L’amie de l’une d’elles, pour démasquer le tueur, en collaboration avec la police, répond à une annonce…

jeudi 20 décembre à 21h

Afficher la plaquette

Conte d’été

Éric Rohmer
1996. France. 113 min. Couleurs. 35 mm.
Avec Melvil Poupaud, Amanda Langlet, Aurélia Nolin, Gwenaëlle Simon
Dans la série Contes des quatre saisons, l’été. Marivaux en short ou Woody Allen sans le débit new-yorkais ni psy. Un garçon en vacances en Bretagne hésite entre trois filles. Il propose à chacune une escapade à Ouessant et s’ensable dans son indécision. Bref, quand un garçon qui se plaint de faire fuir les filles se retrouve à en avoir trois sur le dos, il ne sait plus quoi faire. « En faisant ce film, je me disais, pour reprendre le titre d’un livre d’Alain, que c’étaient des Entretiens au bord de la mer. Il ne se passe rien, ce sont des gens qui se baladent et parlent au bord de la mer. De tous mes films, celui-ci a la part de parole la plus grande, la part de visuel est a priori accessoire. » (Éric Rohmer)

jeudi 6 décembre à 21h

Afficher la plaquette