Menu_fleche_noir

Rencontre de cinéma

Rencontre de cinéma : Charlotte Rampling

En partenariat avec le Théâtre Sorano et le Théâtre du Capitole, la Cinémathèque de Toulouse rend hommage à Charlotte Rampling, actrice singulière, libre, audacieuse, secrète et rare. Une rencontre, une carte blanche en trois films (Cinémathèque de Toulouse) et deux spectacles (Théâtre Sorano) sont organisés les 17, 18 et 19 octobre.

Fille d’un colonel britannique, Charlotte Rampling a 9 ans lorsque sa famille s’installe à Fontainebleau. Inscrite à l’école communale, elle y apprend le français. C’est cependant en Angleterre qu’elle fait ses premiers pas à l’écran, aux côtés de Jane Birkin et Jacqueline Bisset en plein Swinging London dans Le Knack… ou comment l’avoir (Richard Lester, 1965). Puis, elle tourne dans des comédies à succès tout en prenant des cours d’art dramatique à la Royal Court School. Très marquée par le décès brutal de sa sœur, elle décide de quitter la Grande-Bretagne. Installée en Italie, Charlotte Rampling y fait sa première rencontre marquante, celle de Luchino Visconti, qui la dirige en 1969 dans Les Damnés. Mais c’est Portier de nuit (1974) qui fait d’elle une star auprès du grand public, bien loin du registre comique. Dans ce succès-scandale de Liliana Cavani, elle incarne une rescapée des camps nazis qui entretient une étrange relation avec son ex-bourreau. Avec un physique à la Lauren Bacall, elle n’a pas de mal à séduire les États-Unis, entamant une carrière hollywoodienne : elle donne la réplique à Robert Mitchum dans Adieu ma jolie (1975), et joue sous la direction de Sydney Lumet dans Le Verdict, avant de retourner s’installer en France à la fin des années 1970, elle y tourne avec Boisset (Un taxi mauve), Lelouch (Viva la vie !) et Deray (le polar On ne meurt que deux fois en 1985).

Elle jouera beaucoup moins par la suite et fait un retour remarqué au début des années 2000 dans deux films de François Ozon, Sous le sable : portrait d’une femme désemparée après la disparition de son mari, et Swimming Pool. C’est au moment même où un César d’honneur vient récompenser l’ensemble de sa carrière (en 2001) qu’elle redevient une actrice de premier plan, s’illustrant aussi bien dans la comédie (Embrassez qui vous voudrez, 2002) que dans le thriller (Lemming), le film d’auteur (Vers le sud, 2006) que le divertissement hollywoodien (Basic Instinct 2).

Côté scène, Charlotte Rampling a fait ses débuts au théâtre dans Petits crimes conjugaux d’Éric-Emmanuel Schmit. Puis elle a joué La Fausse Suivante à Londres. En 2007, elle était à l’affiche de La Danse de mort d’August Strindberg à la Madeleine. En 2008, elle effectue une tournée en France avec des lectures de « Une chambre à soi et autres textes de Virginia Woolf » (conception/mise en scène : Jean-Claude Feugnet). Elle continue parallèlement d’être très présente sur les écrans, de Melancholia (Lars Von Trier, 2010) au dernier François Ozon, Jeune et jolie (2012). En 2010-12, Charlotte Rampling est sur scène en France et à l’étranger pour présenter, aux côtés du comédien grec Polydoros Vogyatzis, « Yourcenar / Cavafy ». Ce spectacle retrace à travers écrits et correspondances, la relation du poète grec avec la romancière française.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

jeudi 17 octobre à 19h30

Sous le sable | François Ozon
présenté par Charlotte Rampling

jeudi 17 octobre à 21h

Portier de nuit (Il portiere di notte) | Liliana Cavani
suivi d’une rencontre avec Charlotte Rampling

samedi 19 octobre à 15h

The Look | Angelina Maccarone
présenté par Charlotte Rampling

samedi 19 octobre à 17h45

Rencontre de cinéma : Bertrand Blier

Les Rencontres de cinéma permettent au public de dialoguer avec des professionnels du cinéma – réalisateurs, acteurs, monteurs, créateurs de costumes, scénaristes… – et de suivre au plus près leur travail de création, leur parcours, leur carrière. En septembre, place à un réalisateur aux films anticonformistes et iconoclastes : Bertrand Blier.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

La rencontre sera suivie à 21h de la projection de Tenue de soirée, présenté par Bertrand Blier

jeudi 12 septembre à 19h30

Rencontre avec Stefan Droessler

Directeur de la Cinémathèque de Munich, il présentera les « Raretés, inédits et inachevés wellesiens »

———

programme 1 – « Votre serviteur »

Orson Welles’ Sketch Book
1955. 15 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Edward Lloyd
Avec Orson Welles

Orson Welles’ London
1968-71. 29 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Giorgio Tonti, Ivica Rajkovic, Tomislav Pinter et Gary Graver
Avec Orson Welles, Charles Gray, Jonathan Lynn, Tim Brooke-Taylor, Oja Kodar, Graeme Garden

le 19 juin à 19h

———

programme 2 – « Œuvres inachevées »
Ce programme comprend des scènes et extraits de Don Quichote, The Deep, The Other Side of The Wind et The Dreamers.

Extraits de The Deep
1967-69. 17 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Willy Kurant et Ivica Rajkovic
Avec Oja Kodar, Michael Bryant, Laurence Harvey, Orson Welles, Jeanne Moreau

The Dreamers
1980-82. 25 min. Réalisé par Orson Welles. Écrit par Orson Welles et Oja Kodar. Photographie : Gary Graver
Avec Oja Kodar, Orson Welles

le 19 juin à 21h

———

programme 3 – « Tout est magie »

Orson Welles’ Shylock
1938-1973. 30 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Giorgio Tonti, Ivica Rajkovic, Tomislav Pinter, Gary Graver.
Avec Orson Welles, Charles Gray, Irina Maleva, Dorian Bond, Bill Crownshaw, Mauro Bonani

Orson Welles’ Magic Show
1976-1985. 27 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Gary Graver, Tim Suhrstedt
Avec Orson Welles, Angie Dickinson, Gary Graver, Roger Hill

le 20 juin à 19h

Willy Kurant annule sa venue

En raison de l’appel à la grève lancé par plusieurs syndicats des contrôleurs aériens, Willy Kurant est dans l’obligation d’annuler sa venue mercredi 12 juin. La rencontre sera remplacée par la projection du film Le Criminel d’Orson Welles à 19h30.

En savoir plus sur le film…

 
 
 
 
 

Rencontre avec Gilles Jacob

À l’occasion de la parution de son nouveau livre, Les Pas perdus (Flammarion, avril 2013), Gilles Jacob, critique, essayiste, réalisateur et président du Festival de Cannes, sera présent à la librairie Ombres Blanches le jeudi 6 juin à 18h pour une rencontre-signature et à la Cinémathèque de Toulouse, ce même jour à 21h, pour présenter Une journée particulière, film documentaire qu’il a lui-même réalisé.

Une journée particulière
Gilles Jacob
2012. France. 53 min. Couleurs. Vidéo.
La vie du Festival de Cannes, ses coulisses et ses rêves, à travers la journée bien remplie de figurants particuliers : les cinéastes venus en 2007, pour le 60e anniversaire du festival, présenter Chacun son cinéma, suite de courts métrages de trois minutes dans laquelle une trentaine de metteurs en scène disait son amour des salles obscures.

En partenariat avec la librairie Ombres Blanches

jeudi 6 juin à 21h