Menu_fleche_noir

Rencontre de cinéma

Rencontre de cinéma : Bertrand Blier

Les Rencontres de cinéma permettent au public de dialoguer avec des professionnels du cinéma – réalisateurs, acteurs, monteurs, créateurs de costumes, scénaristes… – et de suivre au plus près leur travail de création, leur parcours, leur carrière. En septembre, place à un réalisateur aux films anticonformistes et iconoclastes : Bertrand Blier.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

La rencontre sera suivie à 21h de la projection de Tenue de soirée, présenté par Bertrand Blier

jeudi 12 septembre à 19h30

Rencontre avec Stefan Droessler

Directeur de la Cinémathèque de Munich, il présentera les « Raretés, inédits et inachevés wellesiens »

———

programme 1 – « Votre serviteur »

Orson Welles’ Sketch Book
1955. 15 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Edward Lloyd
Avec Orson Welles

Orson Welles’ London
1968-71. 29 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Giorgio Tonti, Ivica Rajkovic, Tomislav Pinter et Gary Graver
Avec Orson Welles, Charles Gray, Jonathan Lynn, Tim Brooke-Taylor, Oja Kodar, Graeme Garden

le 19 juin à 19h

———

programme 2 – « Œuvres inachevées »
Ce programme comprend des scènes et extraits de Don Quichote, The Deep, The Other Side of The Wind et The Dreamers.

Extraits de The Deep
1967-69. 17 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Willy Kurant et Ivica Rajkovic
Avec Oja Kodar, Michael Bryant, Laurence Harvey, Orson Welles, Jeanne Moreau

The Dreamers
1980-82. 25 min. Réalisé par Orson Welles. Écrit par Orson Welles et Oja Kodar. Photographie : Gary Graver
Avec Oja Kodar, Orson Welles

le 19 juin à 21h

———

programme 3 – « Tout est magie »

Orson Welles’ Shylock
1938-1973. 30 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Giorgio Tonti, Ivica Rajkovic, Tomislav Pinter, Gary Graver.
Avec Orson Welles, Charles Gray, Irina Maleva, Dorian Bond, Bill Crownshaw, Mauro Bonani

Orson Welles’ Magic Show
1976-1985. 27 min. Écrit et réalisé par Orson Welles. Photographie : Gary Graver, Tim Suhrstedt
Avec Orson Welles, Angie Dickinson, Gary Graver, Roger Hill

le 20 juin à 19h

Willy Kurant annule sa venue

En raison de l’appel à la grève lancé par plusieurs syndicats des contrôleurs aériens, Willy Kurant est dans l’obligation d’annuler sa venue mercredi 12 juin. La rencontre sera remplacée par la projection du film Le Criminel d’Orson Welles à 19h30.

En savoir plus sur le film…

 
 
 
 
 

Rencontre avec Gilles Jacob

À l’occasion de la parution de son nouveau livre, Les Pas perdus (Flammarion, avril 2013), Gilles Jacob, critique, essayiste, réalisateur et président du Festival de Cannes, sera présent à la librairie Ombres Blanches le jeudi 6 juin à 18h pour une rencontre-signature et à la Cinémathèque de Toulouse, ce même jour à 21h, pour présenter Une journée particulière, film documentaire qu’il a lui-même réalisé.

Une journée particulière
Gilles Jacob
2012. France. 53 min. Couleurs. Vidéo.
La vie du Festival de Cannes, ses coulisses et ses rêves, à travers la journée bien remplie de figurants particuliers : les cinéastes venus en 2007, pour le 60e anniversaire du festival, présenter Chacun son cinéma, suite de courts métrages de trois minutes dans laquelle une trentaine de metteurs en scène disait son amour des salles obscures.

En partenariat avec la librairie Ombres Blanches

jeudi 6 juin à 21h

Rencontre avec Sylvie Lindeperg

À l’occasion de la parution de son nouveau livre, La Voie des images, sous-titré Quatre histoires de tournage au printemps-été 1944 (Éditions Verdier, janvier 2013), Sylvie Lindeperg sera présente à la librairie Ombres Blanches le mardi 28 mai à 18h pour une rencontre-signature et ce même jour à 21h, à la Cinémathèque de Toulouse, pour présenter deux films en lien avec la thématique de l’ouvrage.

En sursis (Aufschub)
Harun Farocki
2007. Allemagne. 40 min. Noir & blanc. Vidéo. VF.
L’image et le pouvoir. Le pouvoir de l’image. De la construction du regard. À partir de séquences du camp de Westerbork, tournées en 1944 par un prisonnier juif et commanditées par un officier SS, Harun Farocki interroge les images, le sens que l’on peut ou que l’on doit leur donner et leur place dans l’Histoire. Certains plans, isolés de l’ensemble de ces rushes, ont souvent été utilisés dans des films de montage, davantage comme stockshots, finalement, que pour ce qu’elles disent réellement.

précédé de

Theresienstadt
Kurt Gerron
1944. Allemagne. 23 min. Noir & blanc. Vidéo.
Version originale sous-titrée en anglais.
Copie restaurée par The National Center for Jewish Film, Massachusetts
Reste d’un film de propagande nazi destiné à montrer le camp de concentration de Theresien comme un modèle de bonheur. Il a d’ailleurs comme autre titre Le Fürher donne une ville aux juifs. Kurt Gerron, sa famille, et toute l’équipe du film seront déportés et gazés à Auschwitz à la fin du tournage.

séance présentée par Sylvie Lindeperg

En partenariat avec la librairie Ombres Blanches et le Mémorial de la Shoah

mardi 28 mai à 21h