Menu_fleche_noir

Rencontre de cinéma

Le thriller présenté par…

Le 4e Festival international des littératures policières de Toulouse aura lieu les 12, 13 et 14 octobre. Il accueillera la romancière française Fred Vargas et l’écrivain britannique Roger J. Ellory. En tout, une cinquantaine d’auteurs venus d’Espagne, du Chili, d’Argentine, d’Italie, de Hollande, d’Angleterre et bien sûr de France sera présente durant les trois jours du festival, réunie sous un immense chapiteau dressé devant la librairie de la Renaissance.

La Cinémathèque de Toulouse, partenaire du festival et de La Novela, recevra plusieurs des auteurs invités, qui viendront présenter des films programmés dans le cadre de son cycle consacré au thriller.

François Guérif | La Nuit du chasseur | samedi 13 octobre à 15h

Elvin Post | Les Arnaqueurs | samedi 13 octobre à 17h

Tim Willocks | Seven | samedi 13 octobre à 21h

Roger J. Ellory | Seven | samedi 13 octobre à 21h

Jean-Bernard Pouy | Usual Suspects | dimanche 14 octobre à 18h

Jean-Louis Trintignant annule sa venue

Très attendu à Toulouse le mardi 18 septembre, à l’occasion de l’hommage que lui rend la Cinémathèque de Toulouse du 11 au 28 septembre, l’acteur et réalisateur Jean-Louis Trintignant a dû annuler sa venue.

En raison du très grand nombre d’avant-premières organisées, en France et en Europe, pour la sortie d’ Amour de Michael Haneke, Palme d’Or du dernier Festival de Cannes, l’acteur a été contraint de bouleverser son agenda.

En remplacement, la Cinémathèque de Toulouse propose, le mardi 18 septembre à 19h, la projection du documentaire Jean-Louis Trintignant : pourquoi que je vis du cinéaste Serge Korber, portrait rare et sensible d’un comédien hors norme. Le film sera précédé de sept minutes de rushes inédits tournés en 1969 à l’occasion de la présentation de Z de Costa-Gavras à Moscou.

Rencontre avec Alain Riou

Alors qu’il est étudiant en cinéma et qu’il cherche à se documenter pour l’écriture d’un scénario, Alain Riou pousse les portes d’un quotidien : Le Nouvel Observateur. Il y est resté depuis, cumulant le journalisme (faits divers, rubriques judiciaires, sport et surtout cinéma) et la fiction : une vingtaine de scénarios de films et téléfilms, cinq courts métrages, deux longs métrages, et plusieurs pièces, dont Hitch, sur les dessous (imaginaires) de l’amitié entre Hitchcock et Truffaut, écrite avec Stéphane Boulan.

La rencontre avec Alain Riou aura lieu à la suite de la projection de Hitch de Sébastien Grall.

 

Hitch
Sébastien Grall
2011. France. 70 min. Couleurs. Vidéo.
Avec Joe Sheridan, Mathieu Bisson, Patty Hannock
Captation de la pièce de théâtre, Hitch, écrite par Alain Riou et Stéphane Boulan à partir des fameux entretiens Hitchcock/Truffaut – dont on fête cette année les cinquante ans – et mise en scène par Sébastien Grall. Le bureau d’Hitchcock dans les studios Universal. Truffaut attend le maître pour sa série d’entretiens, mais quand la légendaire silhouette fait son apparition la rencontre tourne à l’enquête policière…

suivi d’une rencontre avec Alain Riou, scénariste, écrivain et critique de cinéma

jeudi 14 juin à 21h

Rencontre avec Serge Bromberg

Passionné de cinéma ancien, Serge Bromberg crée en 1984, avec Éric Lange, sa société, Lobster Films. Ensemble, ils cherchent dans le monde entier des trésors oubliés dormant dans les granges, les caves et les greniers de particuliers, afin de les restaurer, mais aussi et surtout de les faire découvrir.

En dix ans, Lobster a ainsi restauré plusieurs centaines de films dont de nombreux classiques : Le Chanteur de jazz (premier long métrage parlant du cinéma), Le Crime de Monsieur Lange, Sous les toits de Paris, La Comtesse aux pieds nus, Top Hat, Les Sept Samouraïs, et récemment l’intégralité des films de Jean Vigo et six chefs-d’œuvre de Kurosawa.

Entre 2007 et 2009, Serge Bromberg coréalise son premier long métrage de cinéma, L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot, un documentaire sur le film légendaire, projet avorté, d’Henri-Georges Clouzot avec Romy Schneider et Serge Reggiani. En 2010, il se lance, aux côtés d’Éric Lange, dans l’aventure de la restauration du Voyage dans la Lune (1902) de Georges Méliès, qui, après avoir été longtemps considéré comme perdu, revient au cinéma en 2011, dans une version restaurée inédite et accompagnée d’une bande-son originale du groupe Air. Le film est précédé par le tout nouveau documentaire de Serge Bromberg, Le Voyage extraordinaire, qui retrace l’histoire de ce film mythique et de sa restauration.

Chevalier des Arts et lettres, Serge Bromberg est également Directeur Artistique du Festival International du Film d’Animation d’Annecy (depuis 1999), membre de la Fondation Groupama Gan pour le Cinéma, et membre du Comité de sélection de la « Bourse Orange / Formats innovants ».

La rencontre aura lieu à la suite de la projection de L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot, présenté par Serge Bromberg.

jeudi 3 mai à 21h

Rencontre avec Nicole Garcia

Actrice, Nicole Garcia joue dans des films dits d’auteurs. Apparue à l’écran en 1968 dans Des garçons et des filles et Le Gendarme se marie, elle est remarquée en 1974 dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier. Dans les années 1970, elle est à l’affiche de longs métrages particulièrement audacieux, par leur thématique (La Question de Laurent Heynemann, sur la Guerre d’Algérie) ou leur esthétique (Duelle de Jacques Rivette et Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais). Mais c’est grâce au Cavaleur de Philippe de Broca qu’elle décroche le César du meilleur second rôle féminin en 1978. Le succès des Uns et les Autres de Claude Lelouch assoit la popularité de l’actrice qui, dans les années 1980, incarne les différents visages de la femme moderne, entre émancipation (Garçon ! de Claude Sautet), séduction (Péril en la demeure de Michel Deville) et ambition (Le Quatrième Pouvoir de Serge Leroy).

Réalisatrice, elle fait tourner de grands acteurs – tous récompensés par des nominations aux César : Nathalie Baye en mère divorcée dans Un week-end sur deux, Gérard Lanvin en fils préféré dans le film éponyme, Catherine Deneuve en courtière alcoolique dans Place Vendôme et Daniel Auteuil en mythomane dans L’Adversaire.

Ces deux métiers – actrice / réalisatrice –, elle continue de les mener de front. Épouse volage de Jean-Pierre Bacri dans Kennedy et moi de Sam Karmann, elle incarne des mères désaxées dans Betty Fisher et autres histoires et La Petite Lili, deux films mis en scène par Claude Miller. Épouse d’un Jacques Dutronc au bord de la crise de nerfs dans le premier film d’Éric de Montalier, Ma place au soleil, elle recouvre les traits d’une conseillère du planning familial imaginée par Claire Simon dans Les Bureaux de Dieu. Sébastien Lifshitz l’imagine quant à lui en mère violente et brisée dans Plein sud.

En 2010, elle repasse derrière la caméra et réalise une comédie dramatique ayant pour toile de fond la Guerre d’Algérie, Un balcon sur la mer.
Ce film lui donne l’occasion pour la première fois d’évoquer sa ville natale, Oran. Elle vient d’incarner pour Lucas Belvaux une journaliste, dans son dernier film sorti en mars 2012, 38 témoins.

La rencontre sera suivie, à 21h, de la projection de L’Adversaire de Nicole Garcia, présenté par la réalisatrice.

mercredi 4 avril à 19h30