Menu_fleche_noir

Rencontre de cinéma

Rencontre avec Nicole Garcia

Actrice, Nicole Garcia joue dans des films dits d’auteurs. Apparue à l’écran en 1968 dans Des garçons et des filles et Le Gendarme se marie, elle est remarquée en 1974 dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier. Dans les années 1970, elle est à l’affiche de longs métrages particulièrement audacieux, par leur thématique (La Question de Laurent Heynemann, sur la Guerre d’Algérie) ou leur esthétique (Duelle de Jacques Rivette et Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais). Mais c’est grâce au Cavaleur de Philippe de Broca qu’elle décroche le César du meilleur second rôle féminin en 1978. Le succès des Uns et les Autres de Claude Lelouch assoit la popularité de l’actrice qui, dans les années 1980, incarne les différents visages de la femme moderne, entre émancipation (Garçon ! de Claude Sautet), séduction (Péril en la demeure de Michel Deville) et ambition (Le Quatrième Pouvoir de Serge Leroy).

Réalisatrice, elle fait tourner de grands acteurs – tous récompensés par des nominations aux César : Nathalie Baye en mère divorcée dans Un week-end sur deux, Gérard Lanvin en fils préféré dans le film éponyme, Catherine Deneuve en courtière alcoolique dans Place Vendôme et Daniel Auteuil en mythomane dans L’Adversaire.

Ces deux métiers – actrice / réalisatrice –, elle continue de les mener de front. Épouse volage de Jean-Pierre Bacri dans Kennedy et moi de Sam Karmann, elle incarne des mères désaxées dans Betty Fisher et autres histoires et La Petite Lili, deux films mis en scène par Claude Miller. Épouse d’un Jacques Dutronc au bord de la crise de nerfs dans le premier film d’Éric de Montalier, Ma place au soleil, elle recouvre les traits d’une conseillère du planning familial imaginée par Claire Simon dans Les Bureaux de Dieu. Sébastien Lifshitz l’imagine quant à lui en mère violente et brisée dans Plein sud.

En 2010, elle repasse derrière la caméra et réalise une comédie dramatique ayant pour toile de fond la Guerre d’Algérie, Un balcon sur la mer.
Ce film lui donne l’occasion pour la première fois d’évoquer sa ville natale, Oran. Elle vient d’incarner pour Lucas Belvaux une journaliste, dans son dernier film sorti en mars 2012, 38 témoins.

La rencontre sera suivie, à 21h, de la projection de L’Adversaire de Nicole Garcia, présenté par la réalisatrice.

mercredi 4 avril à 19h30

Les invités du 6e festival Zoom Arrière

Yves Boisset | Réalisateur
Événements en sa présence :
10 mars – dédicace de La Vie est un choix à 15h, projection du Juge Fayard dit Le Shériff à 16h et Rencontre de cinéma à 18h30, à la Cinémathèque
11 mars – projection de R.A.S. à 16h à l’ABC
 

· · · · · ·

Catherine Breillat | Réalisatrice, scénariste et écrivain
Événements en sa présence :
16 mars – projection de 36 fillette à 18h à l’ABC et de Romance, suivi d’une rencontre, à 20h à la Cinémathèque
17 mars – projection de Une vieille maîtresse à 16h15 à la Cinémathèque
 

· · · · · ·

Jean-François Davy | Réalisateur et éditeur vidéo
Événements en sa présence :
14 mars – projection de Bananes mécaniques à 23h à la Cinémathèque
 
 
 

· · · · · ·

Nader Takmil Homayoun | Réalisateur
Événements en sa présence :
13 mars – soirée hommage au cinéma iranien avec la projection de L’Iran, une révolution cinématographique à 18h et de Le Cercle, précédé de Le Cercle vicieux, à 20h à la Cinémathèque
 

· · · · · ·

Helma Sanders-Brahms | Réalisatrice
Événements en sa présence :
12 mars – projection de Allemagne, mère blafarde à 18h au Cinéma ABC et de Le Lapin, c’est moi de Kurt Maetzig, à 21h à la Cinémathèque
 
 

Rencontre avec Marin Karmitz

Dans les années 1960, il est des jeunes Français qui réinventent le cinéma à travers des films forts d’avant-garde, devenus cultes. Ainsi de Sept jours ailleurs, Camarades, Coup pour coup. Ou encore de Comédie, réalisé en 1966 avec Samuel Beckett : sélectionné en ouverture de la Mostra de Venise, le court métrage fera scandale, avant, 40 ans plus tard, d’être primé à la Biennale d’Art de Venise puis d’intégrer les musées du monde entier.
 
En créant sa propre structure de production (MK2) puis de diffusion (le réseau compte aujourd’hui dix complexes à Paris), Marin Karmitz donne au cinéma de création et aux auteurs (de Jean-Luc Godard à Gus Van Sant en passant par Claude Chabrol, Abbas Kiarostami, Krzysztof Kieslowski, Alain Resnais ou Hong Sang-soo…) les moyens de rencontrer librement leur public.

Avec le même engagement, il soutient l’art contemporain. Grand collectionneur, il a, entre autres, présidé le Centre d’art contemporain Château d’Oiron de 1991 à 1996, été membre du Jury Prix Altadis Arts Plastiques et du Jury du Premier Prix Marcel Duchamp. Délégué général du Conseil pour la création artistique depuis 2009, il a été commissaire des expositions « Silences » au Musée d’Art Moderne de la Ville de Strasbourg la même année et de « Traverses », aux Rencontres d’Arles, en 2010.

La rencontre sera suivie à 21h de la projection de Trois couleurs :
Rouge de Krzysztof Kieslowski, présenté par Marin Karmitz (voir p. 9 du programme)

En présence d’Alain Sussfeld, Président de la PROCIREP (société civile des Producteurs de Cinéma et Télévision)

mercredi 18 janvier à 19h30

Rencontre avec Singing Chen, cinéaste | Made in Asia / Taïwan

Née en 1974 à Taipei, Singing Chen a obtenu un diplôme en Communication (Fu Jen Catholic University) avant de travailler comme assistante réalisatrice et monteuse pour HMC Productions. Elle a composé la musique de plusieurs documentaires et a aussi travaillé comme directrice artistique, en s’intéressant à tout ce qui concerne l’art et la culture. Elle a réalisé : Bundled (2000) et un documentaire expérimental Who’s Fishing de la série Floating Islands. God Man Dog est son deuxième film.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

samedi 4 février à 19h30

Pour plus d’informations : www.festivalmadeinasia.com

L’invitée : Leslie Caron

Inoubliable Gigi, incroyable Louise Bouvier, qui faisait tourner la tête d’Un Américain à Paris, son nom est inscrit au Panthéon de la comédie musicale et son étoile gravée sur le fameux Hollywood Boulevard. Merveilleuse danseuse, elle a fait les beaux jours de la comédie mais n’a pas hésité non plus à prendre des rôles plus dramatiques, alternant la scène et l’écran. À l’occasion de la parution de Leslie Caron. Une Française à Hollywood (éd. Baker Street), l’actrice nous fait l’honneur de venir à la rencontre du public de la Cinémathèque.

En partenariat avec la librairie Ombres blanches.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Billetterie ouverte le jour même à 14h.

mercredi 23 novembre à 19h30

Rencontre précédée d’une séance de dédicace à 19h