Numéro spécial Zoom arrière | Mars 2009

Rendez-vous annuel

Zoom arrière 2009 est la troisième édition de cette manifestation créée par la Cinémathèque de Toulouse et consacrée au patrimoine cinématographique : elle est la partie la plus visible de la mission patiemment déroulée tout au long de l’année par notre institution, à savoir, retrouver, protéger, restaurer et montrer les films et objets issus de nos collections ou d’ailleurs.

L’ailleurs, cette année, viendra du Gosfilmofond de Moscou, auquel la Cinémathèque de Toulouse rendra hommage.

Notre mission est de montrer le cinéma dans tous « ses états », avec le souci constant de donner à notre public et en particulier aux plus jeunes le goût et la curiosité de découvrir jour après jour la magie du cinéma et le goût des films, de tous les films : la magie sera cette année mise à l’honneur par la projection de plusieurs ciné-concerts Méliès et par la présence de Jean-Pierre Jeunet, notre magicien moderne, qui nous a fait l’honneur et l’amitié de bien vouloir parrainer cette 3e édition de Zoom arrière.

Je remercie chaleureusement tous les partenaires de cette manifestation, nos tutelles, bien sûr, et nos mécènes, pour leur indéfectible fidélité ; la pérennité et le succès de « Zoom arrière » témoignent de l‘attachement de notre public à ce rendez-vous annuel, c’est à dire au rêve et à l’imaginaire.

Martine Offroy, Présidente de la Cinémathèque de Toulouse

Ciné-concert exceptionnel dans le sillage de Méliès
en soirée d’ouverture

Découverte du monde de Méliès en dix films,

accompagnés au piano par Mathieu Regnault.

Méliès le cinémagicien… Alors que les frères Lumière enregistrent le réel, ce prestidigitateur, véritable homme de spectacle, invente la fiction et explore toutes les ressources de cette toute jeune invention que l’on nomme le cinématographe. Méliès détourne le cinéma de la fonction première qu’on lui a assignée et l’ouvre à tous les possibles, à commencer bien sûr par l’impossible. Producteur, réalisateur, scénariste, acteur, mais surtout alchimiste hors pair, il invente le trucage, ces effets que l’on appelle aujourd’hui spéciaux, et fait du cinéma le grand vecteur de l’imaginaire. Très fécond – on lui doit près de 500 films – il touche à peu près à tout : féeries, diableries, aventures à la Jules Verne, actualités reconstituées…

Le Mélomane (1903), Les Trésors de Satan (1902), Voyage à travers l’impossible (1904), La Pyramide de Triboulet (1899), L’Artiste et le mannequin (1900), Le Chaudron infernal (1903), Éruption volcanique à la Martinique (1902), À la conquête du pôle (1911), L’Auberge du bon repos (1903) et Le Magicien (1898).

Copies en 35 mm. Provenance : Lobster, Archives française du film, la Cinémathèque française, Filmoteca de Catalunya.

suivi de

C’était bien du coulis de tomate de Pierrick Sorin,

avec intervention musicale live de Diane Nicolle (piano).

Ce court-métrage raconte un drôle de voyage dans le temps à dos d’éléphant… L’auteur, comme à son habitude, interprète tous les rôles et ironise sur la notion même de spectacle.

Film de 24 minutes – Production Royal de Luxe 2005.

« Lorsque j’étais enfant, j’adorais les grosses farces. De plus, je continue à penser que la magie du cinéma existait déjà dans les films muets. Mais c’est plus le style de ces films qui est important à mes yeux, la caméra fixe, les gags visuels, les images saccadées et fragiles… » Pierrick Sorin.

Mardi 3 mars à 21 h | Plein tarif : 5 euros – Tarif réduit : 4 euros.

Pierrick Sorin investit le TNT pour une exposition-parcours exceptionnelle du 6 au 13 mars. Installations vidéo, films, théâtres optiques, créations interactives.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Rencontre avec Éric Rondepierre, plasticien

suivie d’un débat avec le public.

« Le photogramme est la matière première du plasticien Éric Rondepierre. Le photogramme, c’est une image de cinéma, une des 24 images qui s’animent en une seconde sous nos yeux de spectateurs. C’est une image que nous ne voyons pas, car jamais figée sous notre regard. Éric Rondepierre nous rend visible l’invisible du cinéma : les annonces, les amorces, nous rend visible l’accident cinématographique : les noirs, les lésions… de cet autre point de vue sur l’image mouvante, Éric Rondepierre nous fait voir une nouvelle image, fixe et plastique, qui interroge autrement la re-présentation ». Denys Riout, Commissaire de l’exposition présentée à la Fondation Écureuil.

Jeudi 5 mars à 19 h | Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Éric Rondepierre expose à la Fondation Écureuil pour l’art contemporain du 4 mars au 25 avril 2009. Une de ses œuvres sera visible à la Cinémathèque de Toulouse durant Zoom arrière.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Un week-end avec Jean-Pierre Jeunet :
tous ses films, une master class, un métier de cinéma,
des échanges…

Trois jours, vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 mars, pour venir à La Cinémathèque de Toulouse, à la rencontre de cet emblématique président de l’édition 2009 de Zoom arrière. Des collaborateurs de Jean-Pierre Jeunet (Madeline Fontaine, créatrice de costumes, et Les Versaillais, auteurs d’effets spéciaux) seront présents durant ce « week end Jeunet » et rencontreront le public.

Intégrale de ses longs métrages :
Un long dimanche de fiançailles (2004) vendredi 6 mars à 14 h.
La Cité des enfants perdus (1995) vendredi 6 mars à 19 h 45 ; séance suivie d’un débat avec Jean-Pierre Jeunet.
Delicatessen (1991) samedi 7 mars à 19 h. Le film sera présenté par Jean-Pierre Jeunet.
Alien IV : La Résurrection (1997) samedi 7 mars à 22 h présenté par Jean-Pierre Jeunet.
Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain (2000) dimanche 8 mars à 17 h 30. Le film sera présenté par Jean-Pierre Jeunet.

Son Métier de cinéma :
Cet échange avec le public sur son métier débutera à l’issue de la projection de Delicatessen. La rencontre sera retransmise sur les Sentiers de la Création, webradio de franceculture.com, dans le cadre d’un partenariat entre France Culture et La Cinémathèque de Toulouse.

Master class samedi 7 mars à 10 h 30 :
Jean-Pierre Jeunet animera une master class consacrée au cinéma, son cinéma, et présentera par la même occasion ses courts métrages : Le Manège (1980), Le Bunker de la dernière rafale (1981), Pas de repos pour Billy Brakko (1984) et Foutaises (1989).

Entrée libre dans la limite des places disponibles, sur réservation : accueil@lacinemathequedetoulouse.com
ou au 05 62 30 30 10.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

1000 jeunes et un jury de lycéens

Plus de 1000 collégiens et lycéens assistent aux séances de Zoom arrière, à l’initiative d’Arte, partenaire du festival. Dix élèves de terminale (lycée Saint Sernin), constitués en Jury Jeunes, visionnent dans des conditions professionnelles un corpus de films du patrimoine. Cette sélection balayera les trois thématiques principales du festival.

« Magie et cinéma » :
Plan 9 from outer space d’Ed Wood
Le Voyage fantastique de Richard Fleischer
Les Aventures fantastiques du baron de Münchhausen de Josef von Bàky
Le Monde perdu d’Harry O. Hoyt
Judex de Georges Franju

Kinojudaica :
La Commissaire d’Alexander Askoldov
Un bonheur juif d’Alexandre Granovski

Restaurations récentes :
un programme de films de Jean Rouch restaurés par les Archives Françaises du Film.

Ces jeunes jurés décerneront un prix le 14 mars à 16 h, puis seront invités à assister au spectacle ciné-concert « Retour de flamme » de Serge Bromberg. Dix autres élèves de cette même Terminale présenteront un film de leur choix au public.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Restaurations récentes, travail de l’ombre
sans frontières

Depuis la première édition de Zoom arrière, La Cinémathèque de Toulouse réserve une place aux restaurations, restituant au public toulousain ce travail de l’ombre qui est au cœur de sa mission.

Cette année, nous avons souhaité ouvrir davantage l’horizon de Zoom arrière et nous avons proposé à quelques-unes des grandes cinémathèques européennes de venir présenter une sélection de trésors – dernièrement restaurés – issus de leur cinématographie nationale. Madrid, Barcelone, Lausanne, Turin et Bologne dessinent un arc élargi de l’Europe du Sud. Nous les avons invitées parce que nous en sommes partie prenante. Mais aussi parce qu’il nous est impossible d’envisager aujourd’hui la diffusion et la valorisation du patrimoine cinématographique sans cette dimension européenne.

Les séances de cette section seront présentées par les responsables des archives participantes et donneront lieu à des échanges avec le public.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Images : À la conquête du pôle de Georges Méliès, Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, Le Voyage fantastique de Richard Fleischer.

La Cinémathèque de Toulouse
69 rue du Taur – 31000 Toulouse – 05 62 30 30 10
www.lacinemathequedetoulouse.com
Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.
La Cinémathèque de Toulouse, tous droits réservés.