La Cinémathèque de Toulouse
La lettre d’information de la Cinémathèque de Toulouse | Novembre 2009

Au printemps dernier, certains d’entre vous s’étaient inquiétés de ne pas retrouver leur festival préféré. Nous vous rassurons : non, Extrême Cinéma n’a pas disparu. Bien au contraire, il renaît sous une nouvelle forme, tout en restant fidèle à son esprit d’origine. Frondeur, libre, insolite, volontiers dérangeant, notre festival continue d’explorer les marges du patrimoine cinématographique et de remettre en cause les frontières traditionnelles de l’histoire du cinéma : séries B, cinéma de genre, films à petit budget, Extrême Cinéma revisite les classifications habituelles du cinéma et montre qu’avec le temps notre regard sur ces films change. Certains titres, nés aux frontières de ce qui était tolérable, sont ainsi devenus des films cultes. D’autres, au contraire, se sont éloignés de notre sensibilité contemporaine.

Ces allers et retours entre le passé et le présent sont au cœur du travail d’une cinémathèque. Et comme il n’existe pas d’un côté un cinéma « digne » d’être conservé, et de l’autre des films qui ne le « mériteraient » pas, Extrême Cinéma s’est imposé comme un lieu important du travail de la Cinémathèque de Toulouse. Nous sommes à présent en mesure de vous proposer deux festivals : Zoom arrière au printemps, et Extrême Cinéma à l’automne. Novembre sera désormais le mois de celui qui reste toujours un peu notre enfant terrible, mais qui a choisi, en grandissant, d’adopter un vrai rythme de festival : plus court (du mardi au samedi), plus dense (avec des événements tous les soirs), plus fou (avec un plein air polaire), il se terminera en apothéose avec une nuit portnawak. Qui pourrait encore dire que le patrimoine cinématographique a besoin d’être « dépoussiéré » ? Bienvenue dans le monde d’aujourd’hui !                                                                   

Par Natacha Laurent, déléguée générale, novembre 2009.

Une soirée avec Jean Rollin

Ce grand homme du cinéma fantastique français sera parmi nous pour partager son expérience. Son œuvre se compose de pirates, vampires et démons dans un univers poétique et décalé, sauvage et naïf. 

Il présentera  à cette occasion deux de ses films, La Nuit des horloges à 20h30 et Le Masque de la méduse à 22h30.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Nuit portnawak

Pour clôturer cette 11e édition du festival, une nuit de cinéma extrême est organisée. Au programme, des longs métrages, des bandes-annonces et des courts métrages jusqu’au petit matin. À cette occasion seront programmés entre autres : Ilsa, la tigresse du goulag (Ilsa, Tigress of Siberia) de Jean Lafleur et Braindead de Peter Jackson.

Vous trouverez le détail de la programmation ici…

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

La Cinémathèque de Toulouse restaure actuellement La Campagne de Cicéron

de Jacques Davila (1989) qui sera le 4e DVD de sa collection chez Carlotta.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Programmation du mois de novembre

La Cinémathèque Junior laisse place libre aux festivals Extrême Cinéma et Séquence court-métrage entre le 17 et le 29 novembre (inclus). Les séances reprendront le samedi 5 décembre à 15h30 avec Dark Crystal de Jim Henson et Frank Oz.

Vous trouverez tout le détail de la programmation junior ici…

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Affiches françaises de la Hammer Film production

Le festival Extrême Cinéma est l’occasion de mettre en avant une sélection d’affiches de cette société de production britannique. Elle s’est spécialisée dans les films d’horreur dès la fin des années 50. Vous pouvez découvrir ces perles aussi rares que vénéneuses dans le hall de la Cinémathèque.

L’exposition est accessible du 3 novembre au 3 janvier aux horaires d’ouverture de La Cinémathèque en entrée libre.

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

La 4e édition du festival Zoom arrière débutera par un ciné-concert exceptionnel

du film Ben-Hur de Fred Niblo (1925)

Images : La Nuit des horloges de Jean Rollin – Paris by Night of the Living Dead de Grégory Morin – Dark Crystal de Jim Henson & Frank Oz – Affiche de l’exposition "Affiches françaises de la Hammer Film production"

La Cinémathèque de Toulouse
69 rue du Taur – 31000 Toulouse – 05 62 30 30 10
·
www.lacinemathequedetoulouse.comEspace presse
Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.
Vous recevez cette lettre d’information car vous êtes inscrit
à la liste de diffusion de la Cinémathèque, pour vous désinscrire, cliquez ici.
La Cinémathèque de Toulouse, tous droits réservés.