Cin_logo_rouge
Ct_accueil_menu-bouton_accueil_02

Il était une fois… avant le cinéma | Parcours jeunesse

Imaginez quelques instants, un monde sans télévision…
Un monde, bien avant l’invention du cinéma.

Il y a quelques siècles de cela, les spectacles itinérants étaient alors très populaires. Marchands ambulants, colporteurs et autres savoyards sillonnaient les routes avec sur leur dos, une lanterne magique.


Savoiardi colla Lanterna Magica (Savoyard avec la lanterne magique). Gravure de Giovanni Volpato, d’après F. Magiotto (Italie, ca 1773).


À partir de la fin du XVIIIe siècle, les spectacles de lanterne magique connaissent un grand succès public. Car la lanterne a cela de magique qu’elle permet de faire apparaître, de façon alors considérée comme spectaculaire, des images. Projetées sur un mur, une toile ou un simple drap tendu, on pouvait croire à des apparitions surnaturelles, tout droit sorties du néant. Pour plus d’effet sur le public, on avait l’habitude d’installer la lanterne magique derrière la toile. Ainsi placée hors de vue des spectateurs, l’illusion était totale.

On pouvait même parfois munir la lanterne magique de roulettes et de la sorte faire se déplacer les images projetées aux murs, créant effroi et amusement dans le public.


Au XIXe siècle, la lanterne magique devient accessible aux particuliers, et nombre d’enfants se voient offrir ce jouet merveilleux leur permettant de recréer chez eux la magie du spectacle de projection d’images.

« La fabrication des lanternes magiques et des plaques, au 19e siècle, prend une ampleur formidable. La lanterne devient un “joujou” bon marché que l’on offre pour Noël aux enfants. Tous les opticiens en vendent, elles envahissent aussi les étalages des grands magasins et des boutiques de bimbeloteries. » Mannoni, Laurent. Le Grand art de la lumière et de l’ombre, archéologie du cinéma. Nathan, 1995. p. 263/264.


Une séance de lanterne magique par Philidor. Gravure (fin du XVIIIe siècle).


Parcours jeunesse

Il nous reste aujourd’hui de superbes collections de plaques de verre peintes, que l’on introduisait telles des diapositives dans la lanterne, et dont beaucoup sont tout particulièrement destinée aux enfants.


Voici une sélection réunissant contes et autres aventures :