Menu_fleche_noir

Le cabinet de curiosités

Cocorico, Monsieur Poulet

Jean Rouch, Damouré Zika, Lam Ibrahim Dia
1974. France / Niger. 90 min. Couleurs. Vidéo.
Avec Lam Ibrahim Dia, Damouré Zika, Tallou Mouzourané
Un petit bijou. Une aventure picaresque et une comédie insoupçonnée. Un road movie africain, à travers les pistes nigérianes et la culture africaine. À bord d’une vieille 2 CV déglinguée, la tournée de Lam, vendeur de poulets, et de son collègue Tallou, partis en brousse s’approvisionner en poulets. Mais, en route, ils croisent une diablesse qui leur jette un sort. Dès lors tout se complique et ce qui devait prendre une journée va prendre des semaines… Une tournée épique placée sous les bons auspices de la magie et du système D. Un ovni étonnant et réjouissant qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie.

mardi 19 juin à 19h15 (salle 2)

Rêves à vendre (Dreams That Money Can Buy)

Hans Richter
1947. États-Unis. Sortie en France : 1956. 100 min. Couleurs. 16 mm. Version originale non sous-titrée.
Hans Richter, l’un des fondateurs et théoriciens du mouvement d’avant-garde « Dada », après avoir réalisé dans les années 20 quelques films « abstraits », signe en 1947 son premier et unique long métrage expérimental de fiction couronné au Festival de Venise à sa sortie. Il y convoque ses amis peintres – Max Ernst, Marcel Duchamp, Alexander Calder, Fernand Léger, Man Ray – pour illustrer des « rêves » que le héros du film vend à des gens sans imagination. Des amis musiciens – Darius Milhaud, John Cage – y ajoutent leur touche. Cette œuvre surréaliste est moins un film-manifeste qu’un film marquant la reconnaissance d’une tendance artistique au plus fort de sa vitalité.

mardi 22 mai à 19h15 (salle 2)

Dorian Gray im Spiegel der Boulevardpresse

(Film non distribué en France. Traduction littérale : Dorian Gray au miroir de la presse à scandale)
Ulrike Ottinger
1983/84. RFA. 150 min. Couleurs. 16 mm.
Version originale sous-titrée en français.
Avec Veruschka von Lehndorff, Delphine Seyrig, Magdalena Montezuma, Tabea Blumenschein
Figure de proue atypique, « artiste » et expérimentale du nouveau cinéma allemand de la fin des sixties, Ulrike Ottinger s’impose par son goût violent pour la théâtralité, le baroque, l’exotisme oriental et l’aventure – ce dont témoignent dès l’abord les titres de ses films : L’éblouissement des matelots bleus, Madame X, souveraine absolue ou encore Jeanne d’Arc de Mongolie. Ici Dorian Gray (interprété par la top model Veruschka) se confronte avec Madame le Docteur Mabuse (Delphine Seyrig) qui est aussi le Grand Inquisiteur de Séville – et tout cela sur fond d’opéra…

Séance présentée en collaboration avec Bagdam Espace Lesbien, dans le cadre du 15e Printemps lesbien de Toulouse. Pour plus d’informations : www.bagdam.org

vendredi 20 avril à 21h

Les Abysses | Nikos Papatakis

1962. France. 90 min. Noir & blanc. 35 mm.
Avec Francine Bergé, Colette Bergé, Pascale de Boysson, Colette Régis, Paul Bonifas
De l’hystérie au crime de classe. Dévastateur ; comme un torrent sorti de son lit, le fait-divers fait tragédie. Les Abysses raconte les sœurs Papin, ces domestiques liées par le sang qui dans les années 30 devaient assassiner leurs employeurs. Une explosion de détresse, la misère en révolte, belle, sauvage et atroce ; voilà ce que sont les abysses que Papatakis nous propose de sonder, celles des passions humaines, à travers les sœurs faites furies : ces déesses infernales qui tourmentent les médiocres. Le film qui a réuni André Breton, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Georges Bataille, Michel Leiris, Jacques Lacan… pour en empêcher la censure.

mardi 21 février à 19h15 (salle 2)

Trois jours de bringue à Paris | Émile Couzinet

1954. France. 84 min. Noir & blanc. 16 mm.
Avec Lucien Baroux, Milly Mathis, Catherine Cheiney, Pierre Larquey
Du Couzinet enfin sur votre écran. On y rit, on ira. Émile Couzinet : le mogul girondin, producteur, scénariste, réalisateur, distributeur, exploitant. Un vrai patron de studio, les Studios de la Côte d’Argent situés à Bordeaux. Et avec lui tout un pan de cinéma populaire. Ici, une comédie délirante d’après Eugène Labiche. Une bande de trublions de province, tous plus hauts en couleur les uns que les autres, monte à Paris pour dépenser comme il se doit le montant d’une cagnotte. Mais la virée tourne rapidement à la débandade…

mercredi 25 janvier à 19h15 (salle 2)