Menu_fleche_noir

Extrême CinémaThèque

Extrême CinémaThèque

Cinéma d’exploitation, série B, comédie, horreur, érotique, fantastique… tous les mois, un film « Extrême Cinéma » en attendant le festival. C’est l’Extrême CinémaThèque.

T.A.G. : le Jeu de l’assassinat l Nick Castle

T.A.G. : le Jeu de l’assassinat (T.A.G.: The Assassination Game)
Nick Castle
1982. États-Unis. 85 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Robert Carradine, Linda Hamilton, Kristine DeBell
C’est le jeu à la mode sur le campus. Le T.A.G. : à coup de pistolet à fléchettes, les étudiants doivent se tuer les uns les autres jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Mais un des participants, mauvais perdant, décide d’éliminer ses concurrents directs à l’aide d’une vraie arme… Un teenage movie du début des années 1980, plus comédie que thriller, jouant la carte de la parodie du film noir. Robert Carradine qui sort de The Big Red One y jouera un étudiant journaliste mâchouillant un cigare fullerien, tandis que Linda Hamilton, qui n’a pas encore donné naissance à John Connor, lui apprendra, à la Bacall, comment siffler.

> Vendredi 12 juin à 21h (salle 2)

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Remo sans arme et dangereux (Remo Williams: The Adventure Begins) | Guy Hamilton

1985. États-Unis. 116 min. Couleurs. 35 mm. VostF.
Avec Fred Ward, Joel Grey
Remo, simple flic, est recruté malgré lui par une agence d’État occulte pour devenir un redoutable tueur. Mais, avant cela, il lui faudra mourir et suivre l’entraînement musclé de maître Chiun, un sage qui n’a pas la langue dans sa poche… Entre film d’action et comédie, une petite perle du genre que l’on doit à Guy Hamilton, rien moins que monsieur « James Bond » (quatre à son actif) et réalisateur de La Bataille d’Angleterre. Les budgets ne sont pas les mêmes. Remo n’en est pas moins indispensable pour ton apprentissage de l’art du cinéma, petit scarabée.
Tu découvriras ainsi que l’on n’a pas attendu Matrix pour apprendre à éviter les balles. Peut-être de manière moins spectaculaire. Mais bien plus drôle.

> Vendredi 22 mai à 21h (salle 2)

L’Epée sauvage (The Sword and the Sorcerer) | Albert Pyun

1982. États-Unis. 100 min. Couleurs. 35 mm. VF.
Avec Lee Horsley, Richard Lynch, Kathleen Beller, Richard Moll
Un film d’heroic fantasy, genre alors mis au goût du jour par Conan le barbare. Au programme : un mélange d’héroïsme, d’horreur, d’action et de fantastique. Et pour son premier film, Albert Pyun a su éviter le coup d’épée dans l’eau en prenant ses distances avec un univers avant tout littéraire. Tour à tour enfantin, grand-guignolesque et par moments sadique, L’Épée sauvage transcende sa disparité au profit d’un spectacle clin d’œil bâti sur le devise des jeux MB, des jeux de 7 à 77 ans. Peter Jackson n’en était même pas encore à Bad Taste (1987).

> Vendredi 24 avril à 21h (salle 2)