Vérités et mensonges : Orson Welles en scène

4 juin > 3 août | Hall de la Cinémathèque

Maître de l’illusion et véritable incarnation du cinéma, Orson Welles se découvrit très tôt une passion pour le théâtre, le jeu, et l’art de la métamorphose. Passionné par le dessin, la magie, le spectacle, il interpréta des dizaines de personnages sur scène et à l’écran, passant du magnifique Roméo shakespearien du début de sa carrière théâtrale à l’imposant, voire repoussant, commissaire Quilan dans La Soif du mal. Retrouver la diversité et l’extraordinaire richesse des rôles qu’il incarna tout au long de sa vie, telle est l’intention de cette exposition, constituée d’affiches et de photographies issues des collections de la Cinémathèque.

Dans une première partie, Orson Welles est acteur pour les films des autres. Qu’il ait l’un des principaux rôles ou qu’il interprète un personnage mineur, qu’il s’agisse de films américains ou européens, il crève l’écran par sa capacité à être, à chaque fois, un autre. Postiches, maquillage, costumes, attitudes, expression, tous les outils lui permettent de tromper le spectateur, ou plus exactement de faire en sorte que l’illusion fonctionne. Et même si sa participation est, de fait, marginale, les affiches lui accordent une place importante et l’utilisent comme faire-valoir.

La deuxième partie de l’exposition est consacrée à Orson Welles acteur de ses propres films, puisqu’on le retrouve en effet dans pratiquement toute son œuvre cinématographique, et là encore dans des rôles incroyablement différents, et toujours aussi méconnaissable. Qui êtes-vous, Mr. Welles ?

Une exposition conçue à partir des collections de la Cinémathèque de Toulouse

Rires muets

2 avril > 2 juin

Hall de la Cinémathèque

Dès ses origines, le cinéma choisit de faire du rire l’un de ses principaux ressorts. Et si l’expression du rire, sa manifestation sonore – éclat réprimé dans un moment de gêne ou cascade irrépressible et contagieuse – sont bien le fait de la salle, et donc des spectateurs, les films, même les plus drôles, sont restés muets jusqu’à la fin des années 1920. En consacrant l’exposition du hall de la rue du Taur à ces rires muets, la Cinémathèque de Toulouse rappelle que le rire au cinéma – thématique du 7e festival Zoom Arrière - a pour origine ce comique visuel, fondé sur la mécanique des corps, et qui irrigue les trois premières décennies du cinéma.

L’exposition est composée de deux ensembles, qui correspondent à deux moments de l’histoire du rire dans le cinéma muet. La première partie rassemble 12 affiches originales, toutes antérieures à 1914. Certaines sont françaises, d’autres anglo-saxonnes, d’autres encore trilingues (français-allemand-italien). Mais toutes adoptent une composition similaire. Le titre du film, qui figure souvent en haut de l’affiche, est la plupart du temps, et en dehors du logo de la société de production, la seule mention écrite. L’utilisation des couleurs, l’adoption d’un style parfois naïf, le trait presque caricatural de certains illustrateurs,
le choix de privilégier une scène particulièrement drôle, caractérisent ces affiches, qui pour certaines demeurent les seuls témoignages de films aujourd’hui disparus.

Le deuxième ensemble est constitué d’une quinzaine de clichés en noir et blanc, portraits pour l’essentiel, mais également photographies de tournage, représentant les grandes figures du comique burlesque : Charlie Chaplin, Buster Keaton, Max Linder, Laurel et Hardy, Harold Lloyd, les Marx Brothers. Après les premiers temps durant lesquels les acteurs s’effacèrent devant leur personnage – ce que montre la première section de l’exposition –, cette galerie de photos témoigne d’un changement majeur : l’acteur-auteur prend le pas sur le type humain qu’il a inventé. Ce long passage du statut d’objet vulgaire, donc anonyme, à celui d’acteur et/ou cinéaste reconnu est une des dimensions essentielles de l’histoire du rire au cinéma.

Une exposition conçue à partir des collections de la Cinémathèque de Toulouse

Mise à disposition d’expositions

Sur demande (au minimum 4 mois à l’avance). Convention avec le demandeur, tarification.


Toutes les demandes (consultation, reproduction, mise à disposition) doivent être adressées par écrit, de préférence par :
Mail : conservation@lacinematheque
detoulouse.com

Fax : 05 62 71 92 90

Les demandes par téléphone ne peuvent être prises en compte.