L’association

· · · · · ·

« Nous ne cherchons pas dans les films anciens je ne sais quel plaisir morose d’archéologue, nous y cherchons ce qui nous touche : la liberté, la poésie, l’amour. »

Raymond Borde, fondateur de la Cinémathèque de Toulouse

 

Fondée en 1964 par des cinéphiles passionnés réunis autour de Raymond Borde, membre de la Fédération Internationale des Archives du Film (FIAF) depuis 1965 et actuellement présidée par Martine Offroy, la Cinémathèque de Toulouse est l’une des trois principales archives cinématographiques françaises. Soutenue par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), la Ville de Toulouse, le Conseil Général de la Haute-Garonne et le Conseil Régional de Midi-Pyrénées, elle mène une politique de restauration active et de valorisation du patrimoine cinématographique en direction d’un large public.

Découvrez l’histoire de la Cinémathèque de Toulouse en images
Visite virtuelle

 
 
 

La Cinémathèque de Toulouse est investie d’une double mission : conserver et diffuser

1/ Conserver

41 000 copies, 70 000 affiches (première collection d’affiches de cinéma en France), 500 000 photographies, 72 000 dossiers de presse, 15 000 ouvrages sur le cinéma…

Les collections conservées par la Cinémathèque de Toulouse sont considérées comme l’un des principaux fonds européens. Depuis 50 ans, les liens profonds de travail et d’amitié avec les plus grandes archives internationales ont favorisé les dons, les dépôts, les échanges et les restaurations en commun.

Toulouse est, avec Paris, la seule cinémathèque de France reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture. Elle est l’un des quatre membres français de la FIAF, aux côtés des Archives françaises du film, de la Cinémathèque française et de l’ECPAD. Cela lui donne des moyens pour faire des découvertes dans ses propres collections et pour poursuivre l’entreprise de catalogage affiné de ses copies. Il faut y associer la conservation de la collection « non-film », autrement dit les supports associés : affiches, photos, documents sonores, etc.

Les dépôts et les acquisitions se poursuivent continuellement, grâce aux producteurs et distributeurs de films, par le biais de différentes institutions, mais aussi grâce à la passion de nombreux particuliers.

 
 
 
 
 
 
 
 

© Emmanuel Grimault

 

2/ Diffuser

Toute la philosophie de la Cinémathèque de Toulouse se résume dans le lien entretenu en permanence entre conservation et valorisation du fonds.

Elle propose :

- des séances quotidiennes – sauf le lundi
- des ciné-concerts
- des expositions, présentées dans le hall pendant les horaires d’ouverture – entrée libre
- une bibliothèque offrant une documentation complète sur l’ensemble des aspects du cinéma – entrée libre
- un programme d’activités éducatives et culturelles
des avant-premières et des soirées exceptionnelles, à la demande

Elle organise en outre deux festivals : le festival Zoom Arrière qui a pour but de faire redécouvrir le patrimoine cinématographique, et le festival Extrême Cinéma consacré aux marges du patrimoine cinématographique (séries B, films à petit budget, cinéma de genre…).

 
 
 
 
 
 
 
 

© Emmanuel Grimault