Menu_fleche_noir

Le film du jeudi

Un grand film pour un grand écran, c’est le principe du film du jeudi,
deux fois par mois à La Cinémathèque de Toulouse.

Mes chers amis (Amici miei) | Mario Monicelli

1975. Italie. 114 min. Couleurs. Numérique DCP. VOSTF.
Avec Philippe Noiret, Ugo Tognazzi, Gastone Moschin, Adolfo Celi, Bernard Blier
Un journaliste, un aristo sans le sou, un cafetier, un chirurgien, un architecte. Ils sont cinq. Unis comme les doigts de la main. Cinq garnements toujours prêts pour la rigolade. Cinq garnements d’une cinquantaine d’années. À la mort de Perozzi, l’un d’entre eux, les autres se souviennent…

> Jeudi 18 décembre à 21h

 
 

Les Enfants | Marguerite Duras

1984. France. 90 min. Couleurs. 35 mm. Avec Axel Bougosslavsky, Pierre Arditi, Martine Chevalier, André Dussollier, Daniel Gélin

L’élève Ernesto a sept ans et le physique d’un adulte. Il est en rébellion. L’élève Ernesto refuse d’aller à l’école. Pourquoi ? Parce qu’on y apprend ce que l’on ne sait pas. Ses parents sont inquiets. Ils veulent comprendre. Le directeur de l’école, lui, ne comprend pas. Ernesto veut apprendre autrement. « En rachâchant » diraient Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, qui avaient déjà adapté le texte de Marguerite Duras dans un court métrage en 1982. Une fable comique qui interroge le savoir. Sa transmission.

En partenariat avec le TNT – Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées à l’occasion des représentations de La Pluie d’été de Marguerite Duras, mis en scène par Sylvain Maurice (13-17 janvier 2015)

> Jeudi 15 janvier à 21h

Madame l’eau | Jean Rouch

1992. France. 120 min. Couleurs. Numérique.

Les agriculteurs Damouré, Lam et Tallou sont ruinés par la sécheresse. Ils rencontrent un Hollandais qui leur fait découvrir les moulins à vent et décident d’en construire un sur les bords du fleuve Niger pour irriguer leurs champs. Ce film est avant tout l’histoire d’une rencontre, celle du Sud et du Nord, celle de Blancs et de Noirs qui, au-delà des frontières, tissent les liens d’une amitié profonde.

En partenariat avec le Festival international Jean Rouch et le Muséum de Toulouse

> Jeudi 22 janvier à 21h

Violence et passion (Gruppo di famiglia in un interno) | Luchino Visconti

1974. Italie / France. 120 min. Couleurs. 35 mm. Version anglaise sous-titrée français. Avec Burt Lancaster, Helmut Berger, Silvana Mangano, Claudia Marsani

Juste après le tournage de Ludwig, Luchino Visconti fut frappé d’une thrombose. Il restera handicapé, cloué sur un fauteuil roulant. Pour le sortir de la crise morale dans laquelle il est alors plongé, ses amis Suso Cechi D’Amico et Enrico Medioli lui écrivent un scénario qui pourrait être tourné en intérieurs ; l’histoire d’un vieil homme, retiré dans un appartement romain, entouré de livres et de tableaux, troublé par l’intrusion d’une famille bourgeoise décadente et d’un jeune terroriste. Ce fut Violence et passion qui, dans la lignée du Guépard et de Mort à Venise, se présente comme une allégorie de la destruction inexorable du passé par le présent.

Séance présentée par Marie-Pierre Lafargue et Mathias Sabourdin, auteurs du Dictionnaire du cinéma italien, ses créateurs de 1943 à nos jours (Nouveau monde éditions, septembre 2014)

> Jeudi 5 février à 21h