Accompagnement Jeunes et Lycéens au Cinéma

Programmation de la Cinémathèque de Toulouse Février / Mars 2011

Document d’information réalisé par Carole Baltiéri, chargée de mission cinéma à la DAAC, Rectorat de Toulouse, en collaboration avec Luc Cabassot, coordinateur Jeunes et Lycéens au Cinéma en Midi-Pyrénées, ACREAMP.

 

Prolonger, préparer…
Le réalisateur Bong Joon-ho est présent dans le dispositif avec le film The Host. À découvrir, ou redécouvrir, Memories of murder, deuxième film du réalisateur, révéla son talent au grand public. Le journal Le Monde le présentait ainsi au moment de sa sortie : “S’inspirant d’un fait divers de la fin des années 80, le cinéaste Bong Joon-ho joue avec les codes du polar et réussit à inventer un récit étonnant qui mélange l’atroce et le burlesque.”
Quel que soit le genre dans lequel il s’est illustré – polar, film de monstre ou mélo (avec Mother, 2010), ce réalisateur a su y imprimer sa marque avec une très grande maîtrise de son art.

 

À noter également sa participation, aux côtés de Michel Gondry et de Léo Carax, à l’inégale trilogie Tokyo ! Pour sa part, il signe dans cette trilogie avec Shaking Tokyo un très poétique volet sur la solitude et la difficulté à communiquer dans les métropoles, en concentrant son récit autour du phénomène du hikikomori.
Un auteur désormais incontournable du paysage cinématographique coréen.

 

Memories of murder (Salinui chueok), Bong Joon-ho (130 min, 2003), mercredi 26 janvier à 16h30 et jeudi 27 janvier à 21h
Dans le cadre du festival Zoom Arrière, consacré cette année au péplum, des films de réalisateurs présents dans le dispositif sont programmés : Pasolini ( qui s’est beaucoup inspiré des mythes grecs), Kubrick ou Fellini. Cette manifestation peut donc être l’occasion d’approfondir sa connaissance de grands réalisateurs comme celle d’un genre, le péplum.

 

À noter donc dans la programmation : Œdipe-roi, Spartacus ou Fellini-Satyricon (où les personnages grotesques ne manquent pas de faire écho au film Freaks présent dans le programme régional 2009/2010).

 

À voir ou à revoir également, des chefs-d’œuvre du patrimoine cinématographique : les incontournables Le Mépris de Godard et Métropolis de Fritz Lang (dans la dernière version restaurée, en ciné-concert), qui continuent d’influencer cet art ; L’Ange-exterminateur de Buñuel de sa période “mexicaine”, ou L’appât d’Anthony Mann, films qui ont fait partie du dispositif.

 
 
 
 
 

Et au printemps…

Le film de Lubitsch To be or not to be est présent dans la liste du dispositif. La Cinémathèque de Toulouse programme Le ciel peut attendre de ce même réalisateur.

Enfin, on pourra aussi revoir Aguirre, la colère de Dieu, pour parfaire et approfondir la connaissance de l’œuvre de Werner Herzog, au programme du dispositif l’an dernier avec Grizzly Man.

Les dates, les horaires, sur le site de la Cinémathèque de Toulouse.

 

Des séances scolaires peuvent être organisées pour certains de ces films.
Pour cela, contactez Alice Gallois

Accompagnement Jeunes et lycéens au cinéma

Programmation de la Cinémathèque de Toulouse

Décembre/Janvier 2010-2011

Document d’information réalisé par Carole Baltiéri, chargée de mission cinéma à la DAAC, Rectorat de Toulouse, en collaboration avec Luc Cabassot, coordonnateur Jeunes et Lycéens au Cinéma en Midi-Pyrénées, ACREAMP

Pour prolonger la programmation 2010/2011 du dispositif :

La Cinémathèque programme en décembre une thématique sur les extraterrestres. Parmi ces films, autour de Valse avec Bachir et du film de guerre, on peut retenir deux films, revisitant chacun à leur manière les blockbusters hollywoodiens, Starship Troopers de Paul Verhoeven (par ailleurs film de la liste du dispositif) et Mars Attacks de Tim Burton.

Starship Troopers, mercredi 22 décembre à 21h et mercredi 29 décembre à 16h30
Mars Attacks, mercredi 22 décembre à 19h et jeudi 23 décembre à 19h.

Le 16 décembre, pour approfondir la connaissance du cinéma de Chabrol, ou pour le plaisir de revoir ce portrait acide de la petite bourgeoisie de province, Poulet au vinaigre, dans le cadre de la thématique mensuelle « Le bonus, le film et le DVD » sera projeté les 16 décembre à 21h.

· · · · · ·

Autour du dispositif

Le film de Jean Renoir, French Cancan entre en 2011 dans la liste du dispositif.
C’est aussi le film qu’a choisi de présenter Alain Bouffartigue, président de l’ACREAMP, dans le cadre des “Rendez-vous du mois – Les amis de la Cinémathèque”, le mardi 14 décembre à 19h.
À noter également, le premier film en couleurs de Jean Renoir, Le Fleuve, jeudi 9 décembre à 21 h.

Le Rire est au programme des BTS cette année. La programmation est riche de comédies : Mars Attacks (le rire parodique), La vie de Brian des Monty Python (Le nonsense à la Monty Python, jeudi 23 décembre à 21h ), ou encore en janvier Chantons sous la pluie, de Stanley Donen et Gene Kelly, pour prolonger la réflexion amorcée avec le premier film du programme, Some like it hot.

Autour de la comédie, à côté des grands classiques américains, le genre de la comédie musicale sera à l’honneur également avec la « french touch » de Jacques Demy : Les demoiselles de Rochefort sont programmées en janvier dans le cadre de la thématique du bonheur ou encore Peau d’âne (programmé dans le cadre de la cinémathèque Junior samedi 5 février à 15h et dimanche 13 février à 15h30).

Enfin, sans relation directe avec le dispositif, juste pour le plaisir de rebondir sur la belle programmation de SF du mois de décembre, si on a choisi de travailler la thématique « Images et langages : donner à voir, se faire entendre » dans le cadre des enseignements d’exploration, on peut aussi aborder le cinéma de propagande , ou en prolonger l’étude, avec The Invasion of the Body Snatchers, de Don Siegel ou The Thing from Another World, de Christaian Nyby réalisés dans le contexte de la paranoïa maccarthyste qu’ils reflètent.

The Invasion of the Body Snatchers, mercredi 15 décembre à 21 h et samedi 18 décembre à 19h.
The Thing from Another World, mardi 18 décembre à 21h et mercredi 29 décembre à 19h.

Des séances scolaires peuvent être organisées pour ces films.
Pour cela, contactez Alice Gallois

· · · · · ·

Formation

« Perspectives » :
Le mercredi 19 janvier à 14h 30, projection gratuite pour les enseignants inscrits dans le dispositif de film Hiroshima mon amour, d’Alain Resnais, suivie d’une analyse / discussion.
Ce film a été choisi pour rebondir sur Valse avec Bachir. Les deux films seront mis en perspective.

· · · · · ·

Programme

14h15 : accueil
14h30 : projection du film
16h-17h30 : intervention

La formation est réservée aux enseignants qui participent au dispositif.

Réservation avant le 5 janvier 2011 : Carole Baltieri

· · · · · ·

Documentation

La bibliothèque de La Cinémathèque de Toulouse a préparé des dossiers documentaires sur les 3 films du dispositif : ils sont en consultation (possibilité de photocopies au tarif de 0,15€ /page) aux heures d’ouverture de la bibliothèque.

Vous y trouverez dossiers de presse, articles, bibliographie et filmographie relatifs à chacun des 3 films.

Séances scolaires : mode d’emploi

Vous êtes enseignant et vous souhaitez voir un film avec votre classe ?
La Cinémathèque a mis la priorité sur ce type d’initiative, avec notamment une équipe dédiée qui se tient à la disposition des milieux éducatifs pour organiser avec eux leur projet.

Mode d’emploi :

1 – Choisissez votre film

Vous avez le choix entre un film figurant au programme de La Cinémathèque (séances tous publics ou séances Jeune Public) ou un film répertorié dans nos collections.
Vous avez peut-être un projet précis et êtes à la recherche d’un film en particulier.
Dans tous les cas, il est nécessaire de nous contacter au moins deux mois avant la date que vous avez choisie, pour vérifier la disponibilité du film et de la salle.

2 – Regroupez au moins 40 élèves

Notre salle de projection permet d’accueillir jusqu’à 196 spectateurs. En régle générale les séances scolaires ne dépassent pas 180 enfants. Pour valider la réservation d’une séance scolaire, un minimum de 40 élèves (deux classes) est requis.

3 – Prévoyez une participation financière

Le tarif qui s’applique est de 3 € par enfant et la gratuité pour les accompagnateurs, dans la limite d’un adulte pour 10 enfants.

4 – Contactez rapidement La Cinémathèque de Toulouse

· · · · · ·

Adressez sans tarder votre demande à Alice Gallois, Chargée de l’action culturelle et pédagogique.
La Cinémathèque de Toulouse – 69 rue du Taur – 31000 Toulouse – Tél. : 05 62 30 30 10
alice.gallois@lacinemathequedetoulouse.com

Accompagnement Jeunes et lycéens au cinéma

Avril à juin 2010

Document élaboré par Carole Baltiéri, chargée de mission cinéma audiovisuel, Action Culturelle du Rectorat , Luc Cabassot, ACREAMP, coordinateur du dispositif Jeunes et Lycéens au cinéma, et Alice Gallois, chargée de l’action pédagogique et culturelle de la Cinémathèque de Toulouse.

En prolongement de Freaks, pour le travail sur l’échelle de cadre et en référence aux Poupées du diable du même réalisateur : L’homme qui rétrécit (en VF) fin juin ainsi que On achève bien les chevaux et Lola Montès (programme du mois de juillet en plein air).

En relation avec le catalogue du dispositif :

Certains l’aiment chaud est au programme au premier trimestre du dispositif en 2010/2011. La Cinémathèque de Toulouse programme dans le cadre du cycle consacré à la presse, Spéciale première (The Front Page) du même réalisateur (20 avril, 15 ami, 22 mai).
Le Pigeon, programmé dans le cadre du cycle sur la Comédie italienne (23 avril et 28 avril), entre cette année dans le catalogue. Il est aussi possible de voir ou revoir d’autres films de Monicelli : Brancaleone s’en va-t-aux croisades (18 avril et 21 avril), La grande guerre (12 et 13 mai).
On peut mettre en relation, pour le traitement des médias, le film L’invraisemblable vérité de Fritz Lang avec Furie qui fait partie du catalogue.
De Melville, dont le film L’armée des ombres fait partie du catalogue, on peut voir ou revoir Bob le Flambeur (jeudi 6 mai).
Enfin, pour faire écho à La nouvelle vague et à À bout de souffle, Le petit soldat sera projeté lors d’une soirée Jean-Luc Godard le mercredi 19 mai. La séance sera présentée par Antoine de Baecque à l’occasion de la parution de son livre Godard (éd. Grasset). (En collaboration avec la librairie Ombres Blanches. Rencontre avec l’auteur à 18h à la librairie.)
Concernant l’œuvre d’Hitchcock, dont deux films figurent au catalogue, dans le cadre du cycle sur le presse, deux séances (15 et 20 mai) sont consacrées au film Correspondant 17 (Foreign Correspondent)
Dans son ensemble, le cycle sur la presse est intéressant pour prolonger le film au programme des options CAV (2009/2010) : L’Homme à la caméra. À noter, dans le cadre de ce cycle, un métier de cinéma sur le travail du critique avec Éric Libiot, rédacteur en chef de la rubrique Arts et Spectacles de L’Express.
Enfin, la programmation du cinéma en plein air permettra de revoir Talons aiguilles, de Pedro Almodovar (dont le film Tout sur ma mère fait partie du catalogue).

« Devoirs de vacances »… :
Cet été, en plus des grands classiques projetés en plein air dans la cour de la Cinémathèque, une rétrospective Ford sera programmée.

En savoir plus :

Renseignements, réservations pour les scolaires :
Alice Gallois, chargée de l’action pédagogique et culturelle de la Cinémathèque de Toulouse
Alice Gallois / 05 62 30 30 10

Site de l’Action Culturelle

Site de l’ACREAMP

Accompagnement et prolongements Jeunes et Lycéens au cinéma

Mars 2010 – Festival Zoom Arrière

 

Le dispositif “Lycéens et Jeunes au cinéma” est encadré à l’échelle régionale par l’ACREAMP. Dans le cadre d’une programmation consacrée à “La norme et la marge”, le film Freaks (La Monstrueuse parade) de Tod Browning (1932) sera prochainement projeté aux lycées partenaires de l’opération.

La Cinémathèque de Toulouse, en collaboration avec le Rectorat de Toulouse, propose aux enseignants et à leurs élèves de prolonger leur réflexion autour de ce film grâce à certains films programmés pendant le festival Zoom Arrière (2-13 mars).

En savoir plus sur l’ACREAMP…

En savoir plus sur Lycéens au cinéma…

· · · · · ·

Irma Vep d’Olivier Assayas (1996)
Quand le cinéma regarde le cinéma se faire avec la passion du cinéphile. Ou l’histoire du tournage mouvementé d’un remake des Vampires (serial de 1915) de Louis Feuillade avec Maggie Cheung, star du cinéma de Hong-kong pour reprendre le rôle mythique de Musidora, première vamp du cinéma français. Le merveilleux, le fantastique, l’érotisme, l’apparition d’un mythe. Le cinéma de Browning a été influencé par le film de vampire. Irma Vep permet de revenir sur ce genre.
Lundi 8 mars à 19h, cinéma ABC

 

Pour développer et mettre en perspective la thématique du monstre, Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? de Robert Aldrich, 1962.

 

Pour mesurer l’influence du cinéma expressionniste allemand sur le réalisateur de Freaks, deux films de G. W. Pabst : La rue sans joie (1925), L’Opéra de Quat’sous (1930) et Loulou ( 1929)
Mercredi 10 mars, 21h, cinéma ABC (La rue sans joie)
Jeudi 4 mars à 19h, cinéma ABC (L’Opéra de Quat’sous)
Mardi 16 mars, 22h, La Cinémathèque de Toulouse (
Loulou
)

 

Ventres glacés (1932), de Slatan Dudow
Sur un scénario de Bertolt Brecht et une musique de Hanns Eisler, la vie d’une communauté de chômeurs, organisée près de Berlin, et les luttes politiques qui précèdent l’arrivée des nazis au pouvoir. D’un authentique réalisme dans une approche quasi documentaire de la situation sociale de l’Allemagne à la veille du nazisme, le film aborde la crise et ses conséquences dans une visée politique. Censuré au moment de sa sortie, car jugé propagandiste, et insultant pour la justice et la religion, il est désormais considéré comme « le film le plus radical politiquement parlant et le plus innovateur sur le plan formel de cette époque » (Sabine Hake, German National Cinema), comme « remarquable en raison de ses techniques expérimentales, de l’intensité du jeu et des chansons enlevantes de Hanns Eisler. » (Tate Modern, Londres). À voir, comme un contemporain européen de Tod Browning.
Mercredi 10 mars, 22h15, la Cinémathèque de Toulouse

 

Le phénomène de la « star de cinéma » est évoqué dans Freaks, à l’intérieur de la roulotte tapissée de photos de stars de cinéma. Le festival Zoom Arrière 2010 ayant comme thème « La star de cinéma », tous les films peuvent alors présenter un intérêt par rapport à Freaks. À noter cependant : Center stage, de Stanley Kwan (1992) qui met en scène entre documentaires, interviews et images d’archives ce qu’était la vie de Ruan Lingyu, grande actrice du cinéma muet du Shanghaï contemporaine de Browning, que l’on aimait comparer à Greta Garbo.
Vendredi 5 mars, 20h, la Cinémathèque de Toulouse

 

Sur la thématique du cirque, Le clown, A.W. Sandberg (1926) :
« Glissant de l’univers du journalisme d’investigation vers celui du cirque, le film s’attache à la figure de Joe, un clown blanc qui sacrifiera Daisy, l’amour de sa vie, pour épancher sa soif de réussite sociale. Comme dans L’Aurore de Murnau (1927), le film repose sur une opposition campagne/ville. L’idylle naît et se construit dans un décor bucolique, au gré des pérégrinations du cirque ambulant, dans un cercle familial où la générosité, l’entraide et l’amour sont le pain quotidien. L’installation à Paris, où Joe a été embauché dans un prestigieux music-hall, marque la découverte en cascade de divers péchés (avidité, orgueil, adultère) qui ne tarderont pas à précipiter la chute du couple hors du paradis terrestre. Le personnage du clown triste, figure familière du cinéma, devient ici le symbole d’une humanité déchirée et souffrante, celle de l’après-guerre, tandis que le héros interprète inlassablement son grand succès, une chanson pour rire et pour pleurer qui a ici valeur programmatique. »
(La Cinémathèque Française, La Bibliothèque du film, en savoir plus…)
Vendredi 12 mars, 20h, La cinémathèque de Toulouse

 

À propos des films du dispositif :

 

Autour de 2046, régulièrement au programme du bac et qui fait partie des films du dispositif :
La marraine du festival est, cette année, Maggie Cheung. Les films suivants seront projetés : Héro, de Yimou Zhang (2003) que l’on peut en outre mettre en relation avec Tigre et dragon, film du dispositif « Jeunes et Lycéens au cinéma », In the mood for love, de Wong Kar-Wai (2000), Nos années sauvages, de Wong Kar-Wai (1990), Clean, d’Olivier Assayas (2004) et les deux films évoqués précédemment, Center Stage et Irma Vep.
Présentation et programme du festival

 

Enfin, si Billy Wilder est présent parmi les réalisateurs du dispositif, c’est avec une comédie, Certains l’aiment chaud. Le festival propose son grand film noir, souvent considéré comme son œuvre maîtresse, dans lequel le mythe hollywoodien est détruit à petit feu, Boulevard du crépuscule (1949).
Vendredi 12 mars à 21h, cinéma ABC

Festival Zoom Arrière 2010

Le festival Zoom Arrière, consacré au patrimoine cinématographique, aura lieu du 2 au 13 mars

Parce qu’il souhaite redonner vie au patrimoine cinématographique et consolider les passerelles entre les œuvres d’hier et le public d’aujourd’hui, le festival Zoom Arrière propose aux établissements scolaires une sélection de films-phares de l’histoire du cinéma :
Le Magicien d’Oz, Zazie dans le métro, Le Dictateur, Danton et La Reine Christine

Cette quatrième édition du festival a pour ambition de poser un nouveau regard sur le patrimoine en proposant des spectacles de lanterne magique. Revivre la projection telle que l’on pouvait la voir au XIXe siècle, c’est réanimer un art et une technique à l’origine même du cinéma.
Le festival Zoom Arrière sera également l’occasion de découvrir des expositions (costumes de Christian Gasc, créations d’ Emmanuelle Castellan,…) et d’assister à des rendez-vous exceptionnels (rencontre avec l’invitée d’honneur du festival, Maggie Cheung, master class sur la restauration du film _*Metropolis*_…)

Le festival est soutenu par Arte qui offre 1000 places aux élèves pour des séances scolaires.
En dehors du soutien Arte (nombre de places limité à 1000), tarif des places : 3 euros par élève / gratuites pour les accompagnateurs.

Programme et présentation du festival

Dates et horaires des séances scolaires :

5 mars 2010 – 9h / Danton
8 mars 2010 – 9h / Spectacle de lanterne magique
8 mars 2010 – 14h / Spectacle de lanterne magique
8 mars 2010 – 15h / Spectacle de lanterne magique
9 mars 2010 – 9h / La Reine Christine
9 mars 2010 – 14h / Le Dictateur
10 mars 2010 – 9h / Zazie dans le métro
15 mars 2010 – 9h / Le magicien d’Oz
15 mars 2010 – 14h / Danton
16 mars 2010 – 9h / Zazie dans le métro
16 mars 2010 – 14h / Le Dictateur

Des pistes pédagogiques sont progressivement mises en ligne sur le site Internet de la Cinémathèque de Toulouse

Contacts :

Renseignements pratiques, programmation et réservations :

Alice Gallois, chargée de l’action culturelle et pédagogique de la Cinémathèque de Toulouse : Alice Gallois / 05 62 30 30 10

Informations pédagogiques :

Carole Baltiéri, professeur, chargée de mission par l’Action Culturelle du Rectorat auprès du service éducatif de la Cinémathèque de Toulouse : Carole Baltiéri

Site de l’Action Culturelle du Rectorat

· · · · · ·

Programmation scolaire Zoom Arrière 2010


Spectacles de lanterne magique
Écoles maternelles, primaires et collège (6°/5°)
Projection de lanterne magique accompagnée à la clarinette.
Après une présentation de la lanterne magique, de l’histoire de l’appareil et de son fonctionnement, Sophie Bataille (Association Praximage) projette et accompagne musicalement des fables animalières de Benjamin Ratier en 12 tableaux, dessinées pour la revue Après l’école entre 1903 et 1912.
Ressources pédagogiques : Un parcours découverte et un parcours jeunesse, réalisés à partir des plaques de verre numérisées par La Cinémathèque de Toulouse, sont disponibles sur notre site Internet à la rubrique Collections numérisées
Un dossier de présentation des lanternes magiques

Un livre : Lanterne magique et film peint : 400 ans de cinéma (Broché) de Laurent Mannoni, Donata Pesenti Campagnoni(Auteur), Francis Coppola (Préface), Alberto Barbera (Préface), Serge Toubiana (Préface)

· · · · · ·


Le magicien d’Oz, V. Fleming – 1939
École primaire et 6°. Version française
Ce film illustre parfaitement le rôle qu’a joué le cinéma américain au XXe siècle, comme lieu fondateur et propagateur d’une mythologie moderne. En tant que produit du merveilleux hollywoodien, ce film – dans sa fabrication, comme dans ses contenus référentiels – vise à une sorte d’universalité dont la réussite peut orienter son étude sur plusieurs axes : l’univers des contes, la musique du film, la comédie musicale, l’introduction de la couleur au cinéma, etc.
Devenu un élément fondateur de la culture mondiale, Le Magicien d’Oz est cité par une multitude de cinéastes.
Un outil pédagogique complet, avec, sous l’onglet « pistes de travail », un répertoire de sites contenant des pistes de travail : Site Image.eu
 

· · · · · ·


Zazie dans le métro, L. Malle – 1960
4°/3° et lycées. Écoles primaires et tous niveaux, collège.
Considéré comme inadaptable au cinéma, le roman de Raymond Queneau parut en 1959. Pour Louis Malle, ce fut un véritable défi que de le porter à l’écran. Avec son ami et scénariste Jean-Paul Rappeneau, il en fit un film burlesque, véritable exercice de style cinématographique. Ralentis, accélérés, voix off, gags visuels et sonores, poursuites, démolitions et absurdités en tous genres, tous les ressorts comiques seront utilisés, en multipliant les clins d’oeil à quelques maîtres du genre (Tex Avery, les Marx Brothers ou encore Jacques Tati…). À l’origine, Louis Malle pensait faire une modeste transposition du roman en un film plus ou moins court et en noir & blanc. Au final, il réalisera son premier long métrage en couleur, explorant tous les effets que le cinéma de l’époque lui permettait !

Une fiche de présentation

Un document complet

Sommaire de la NRP Lycée consacrée à l’étude du livre

· · · · · ·


Le Dictateur, C. Chaplin – 1940
Version originale sous-titrée en français
Caricature psychologique frappante du paranoïaque dictateur Adolph Hitler, dénonciation du nazisme, appel à la conscience universelle, Le Dictateur représente un des sommets de la création chaplinesque. Avec Les Temps modernes , puis plus tard, Monsieur Verdoux, Le Dictateur constitue une trilogie significative sur l’histoire de notre monde. Académie de Grenoble
Le film peut donner lieu à des exploitations dans différents domaines : histoire/géographie (programmes de 3° et 1°), histoire des arts, ou même musique…
Pistes pédagogiques et Notes sur l’émission consacrée au Dictateur et présentée par Costa-Gavras dans la série Chaplin aujourd’hui

Une fiche élève utilisée avec des élèves de première ES

Un extrait de dossier réalisé par le centre culturel Les Grignoux (intégralité du dossier payante) avec une frise historique pour situer le film dans l’Histoire

Une séquence complète pour des élèves de 3°

Un travail de recherches sur Le Dictateur et le rire :

François Genton, « Le Dictateur de Charlie Chaplin ou le rire de la raison », Recherches & Travaux, 67 | 2005, [En ligne], mis en ligne le 30 septembre 2008

Site consacré à Charles Chaplin

· · · · · ·

Danton, Andrzej Wajda – 1982
Lycées.
En prenant pour sujet un moment clef de la Révolution française, le réalisateur polonais restitue avec une précision documentaire Paris en 1794, au moment de la Terreur. L?atmosphère oppressante de la situation politique est intensifiée pour mieux aborder le choc de deux politiques inconciliables à travers deux personnalités, Danton et Robespierre.
Mais on peut aussi lire dans ce contexte l?évocation de la situation politique de la Pologne en 1982. Ainsi l?intérêt historique de ce film est-il redoublé puisqu?au-delà de l?histoire de la France, c?est de l?histoire de l?Europe dont Wajda nous parle.

Une fiche de présentation accompagnée de pistes pédagogiques

Une analyse du film

Des questionnaires pour les élèves

Deux dossiers sur la Révolution française au cinéma :

Dossier 1

Dossier 2

· · · · · ·

La Reine Christine, R. Mamoulian – 1933
Lycées.
En relation étroite avec le thème de la 4° édition du festival, taillé sur mesure pour Greta Garbo par le scénariste, le film met en scène la reine suédoise du XVII° siècle.
Déguisée en jeune homme, la Reine Christine de Suède fugue de la cour pour échapper à la monotonie du quotidien et à la lourdeur du protocole. Elle croise alors Don Antonio, envoyé spécial du roi d’Espagne venu la demander en mariage pour son souverain. La neige les oblige à passer la nuit à l’auberge. Christine accepte de partager sa chambre avec Antonio…
La star incarne magistralement cette femme de tête qui refusa de sacrifier sa vie à son destin. Le film se termine majestueusement sur le visage de "La Divine”, les cheveux au vent, impassible et sublimé par l’éclairage, “une feuille de papier vierge sur laquelle chaque spectateur pourra écrire ce qu’il ressent” (comme l’aurait dit Mamoulian à Garbo pour diriger son jeu).

Séances scolaires : mode d’emploi

Vous êtes enseignant et vous souhaitez voir un film avec votre classe ?
La Cinémathèque a mis la priorité sur ce type d’initiative, avec notamment une équipe dédiée qui se tient à la disposition des milieux éducatifs pour organiser avec eux leur projet.

Mode d’emploi :

1 – Choisissez votre film

Vous avez le choix entre un film figurant au programme de La Cinémathèque (séances tous publics ou séances Jeune Public) ou un film répertorié dans nos collections.
Vous avez peut-être un projet précis et êtes à la recherche d’un film en particulier.
Dans tous les cas, il est nécessaire de nous contacter au moins deux mois avant la date que vous avez choisie, pour vérifier la disponibilité du film et de la salle.

2 – Regroupez au moins 40 élèves

Notre salle de projection permet d’accueillir jusqu’à 196 spectateurs. En régle générale les séances scolaires ne dépassent pas 180 enfants. Pour valider la réservation d’une séance scolaire, un minimum de 40 élèves (deux classes) est requis.

3 – Prévoyez une participation financière

Le tarif qui s’applique est de 3 € par enfant et la gratuité pour les accompagnateurs, dans la limite d’un adulte pour 10 enfants.

4 – Contactez rapidement La Cinémathèque de Toulouse

· · · · · ·

Adressez sans tarder votre demande à Alice Gallois, Chargée de l’action culturelle et pédagogique.
La Cinémathèque de Toulouse – 69 rue du Taur – 31000 Toulouse – Tél. : 05 62 30 30 10
alice.gallois@lacinemathequedetoulouse.com

Partenaires pour l’action pédagogique

En liaison avec le Rectorat de l’Académie de Toulouse et l’Inspection Académique de la Haute-Garonne, des séances scolaires sont régulièrement organisées, notamment dans le cadre du festival Zoom Arrière et en direction des collèges et lycées.
La Cinémathèque de Toulouse conduit également une action particulière avec le collège Claude Nougaro de Toulouse et le collège Jean Rostand à Balma. Elle a développé des liens avec les enseignants, les documentalistes et les lycéens et étudiants du lycée et des classes préparatoires Saint-Sernin, ainsi que ceux du lycée des Arènes.

On peut aussi rappeler qu’en liaison avec la DRAC et la DRAF, La Cinémathèque de Toulouse a mené entre 1989 et 2000 l’opération Champs-Contrechamps, qui favorisait la connaissance du cinéma dans les lycées agricoles de Midi-Pyrénées.
La collaboration est étroite avec certains départements universitaires, notamment avec l’Université Toulouse II–Le Mirail et avec l’École Supérieure d’Audiovisuel (dont elle a accueilli plusieurs années de suite la « Corrida audiovisuelle », rencontre internationale d’écoles de cinéma) et l’École Supérieure des Beaux-Arts, afin de faciliter l’accès de leurs étudiants aux séances et à la bibliothèque.

Des stages et des formations sont également mises en place chaque année, notamment en direction des enseignants.

Depuis 1996, La Cinémathèque de Toulouse assure la coordination régionale de l’opération « Un été au ciné-Cinéville », action nationale devenue en 2007 « Passeurs d’images », destinée en priorité aux jeunes des quartiers défavorisés dans diverses villes de Midi-Pyrénées.

· · · · · ·

Dans le cadre du festival Zoom arrière, des projections pour les scolaires sont organisées du 23 février au 11 mars 2009.
Pour vous informer et vous inscrire, contactez Carole Baltieri : carole.baltieri@lacinemathequedetoulouse.com