Menu_fleche_noir

Rencontre de cinéma

Venez les rencontrer | Février - Mars 2014

Isabelle Huppert

actrice | le 3 février à 21h

Didier Roth-Bettoni

journaliste et critique de cinéma | le 5 février à 19h et 21h

Guy Astic

directeur des éditions Rouge Profond | le 12 février à 14h30

Isabella Rossellini

actrice, réalisatrice | le 14 février à 17h

Richard Peña

ancien directeur du New York Film Festival, professeur à la Columbia University | le 19 février à 19h30 et 21h

Régis Hébraud

monteur, opérateur | le 27 février à 21h

Corinne Maury

maître de conférences à l’Université de Toulouse II-Le Mirail | le 27 février à 21h

Aurélien Masson

directeur de la « Série noire » (Gallimard) | le 15 mars à 19h et 21h

Serge Avédikian

réalisateur | le 17 mars à 19h et 21h

Venez les rencontrer | Mai – Juin 2014

Pierre Breinan

réalisateur et photograveur, co-fondateur du Groupe des Cinéastes Indépendants | 20 mai à 19h

Guy Cavagnac

réalisateur et producteur indépendant | 22 mai à 21h

Gérald Morin

réalisateur, ancien assistant-réalisateur de Federico Fellini | 3 juin à 19h et 21h

Catherine Berbessou

chorégraphe | 10 juin à 19h

Jacques Mitsch

réalisateur | 11 juin à 21h

Marie-Pierre Lafargue

intervenante cinéma Ciné 32, co-auteur du Dictionnaire du cinéma italien à paraître le 25 septembre 2014 chez Nouveau monde éditions | 14 juin à 21h | 17 juin à 19h15

Sébastien Lifshitz

réalisateur | 18 juin à 19h et 21h

Janet Bergstrom

professeur d’histoire et d’esthétique du cinéma à UCLA (University of California, Los Angeles) | 19 juin à 21h

Dominique Blanc

comédienne | 25 juin à 19h30 et 21h

Venez les rencontrer | Novembre - Décembre 2013

Philippe Foro

maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Toulouse II-Le Mirail, spécialiste de l’histoire de l’Italie
les 13 et 20 novembre à 21h

Ophir Lévy

chargé de cours à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, doctorant à l’Université Panthéon Sorbonne – Paris 1
le 14 novembre à 21h

Guy Astic

directeur des éditions Rouge Profond
le 22 novembre à 21h15

Nicolas Stanzick

journaliste
le 22 novembre à 21h15

Rabah Zanoun

réalisateur
le 11 décembre à 21h

Abderahmen Moumen

chargé de mission – pôle scientifique et culturel – auprès de l’association Génériques
le 11 décembre à 21h

Samuel Blumenfeld

critique de cinéma au journal Le Monde
le 17 décembre à 19h et 21h

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Rencontre de cinéma : Charlotte Rampling

En partenariat avec le Théâtre Sorano et le Théâtre du Capitole, la Cinémathèque de Toulouse rend hommage à Charlotte Rampling, actrice singulière, libre, audacieuse, secrète et rare. Une rencontre, une carte blanche en trois films (Cinémathèque de Toulouse) et deux spectacles (Théâtre Sorano) sont organisés les 17, 18 et 19 octobre.

Fille d’un colonel britannique, Charlotte Rampling a 9 ans lorsque sa famille s’installe à Fontainebleau. Inscrite à l’école communale, elle y apprend le français. C’est cependant en Angleterre qu’elle fait ses premiers pas à l’écran, aux côtés de Jane Birkin et Jacqueline Bisset en plein Swinging London dans Le Knack… ou comment l’avoir (Richard Lester, 1965). Puis, elle tourne dans des comédies à succès tout en prenant des cours d’art dramatique à la Royal Court School. Très marquée par le décès brutal de sa sœur, elle décide de quitter la Grande-Bretagne. Installée en Italie, Charlotte Rampling y fait sa première rencontre marquante, celle de Luchino Visconti, qui la dirige en 1969 dans Les Damnés. Mais c’est Portier de nuit (1974) qui fait d’elle une star auprès du grand public, bien loin du registre comique. Dans ce succès-scandale de Liliana Cavani, elle incarne une rescapée des camps nazis qui entretient une étrange relation avec son ex-bourreau. Avec un physique à la Lauren Bacall, elle n’a pas de mal à séduire les États-Unis, entamant une carrière hollywoodienne : elle donne la réplique à Robert Mitchum dans Adieu ma jolie (1975), et joue sous la direction de Sydney Lumet dans Le Verdict, avant de retourner s’installer en France à la fin des années 1970, elle y tourne avec Boisset (Un taxi mauve), Lelouch (Viva la vie !) et Deray (le polar On ne meurt que deux fois en 1985).

Elle jouera beaucoup moins par la suite et fait un retour remarqué au début des années 2000 dans deux films de François Ozon, Sous le sable : portrait d’une femme désemparée après la disparition de son mari, et Swimming Pool. C’est au moment même où un César d’honneur vient récompenser l’ensemble de sa carrière (en 2001) qu’elle redevient une actrice de premier plan, s’illustrant aussi bien dans la comédie (Embrassez qui vous voudrez, 2002) que dans le thriller (Lemming), le film d’auteur (Vers le sud, 2006) que le divertissement hollywoodien (Basic Instinct 2).

Côté scène, Charlotte Rampling a fait ses débuts au théâtre dans Petits crimes conjugaux d’Éric-Emmanuel Schmit. Puis elle a joué La Fausse Suivante à Londres. En 2007, elle était à l’affiche de La Danse de mort d’August Strindberg à la Madeleine. En 2008, elle effectue une tournée en France avec des lectures de « Une chambre à soi et autres textes de Virginia Woolf » (conception/mise en scène : Jean-Claude Feugnet). Elle continue parallèlement d’être très présente sur les écrans, de Melancholia (Lars Von Trier, 2010) au dernier François Ozon, Jeune et jolie (2012). En 2010-12, Charlotte Rampling est sur scène en France et à l’étranger pour présenter, aux côtés du comédien grec Polydoros Vogyatzis, « Yourcenar / Cavafy ». Ce spectacle retrace à travers écrits et correspondances, la relation du poète grec avec la romancière française.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

jeudi 17 octobre à 19h30

Sous le sable | François Ozon
présenté par Charlotte Rampling

jeudi 17 octobre à 21h

Portier de nuit (Il portiere di notte) | Liliana Cavani
suivi d’une rencontre avec Charlotte Rampling

samedi 19 octobre à 15h

The Look | Angelina Maccarone
présenté par Charlotte Rampling

samedi 19 octobre à 17h45