Menu_fleche_noir

Retour sur…

Retour sur Capra | Sa dernière culotte (Long Pants)

Frank Capra
1927. États-Unis. 69 min. Noir & blanc. 35 mm. Muet. Intertitres anglais non sous-titrés.
Avec Harry Langdon, Gladys Brockwell, Al Roscoe, Alma Bennett

Le dernier des trois films tournés par Capra avec Langdon. Un chef-d’œuvre de burlesque. Capra poursuivra la carrière que l’on sait, Langdon restera comme l’étoile filante du burlesque, sa carrière déclinant très vite quand il voudra tout faire lui-même. L’histoire d’un jeune homme pas très dégourdi qui tombe amoureux d’une braqueuse alors que ses parents l’ont promis à une autre. Cruel dilemme. Il choisira d’assassiner sa fiancée et de faire évader la malfaitrice. Mais rien ne se passe comme il voudrait.

· · · · · ·

Accompagnement

Raphaël Howson | piano

Raphaël Howson effectue ses études musicales au conservatoire de Tulle où il obtient sa médaille d’or de piano, puis aux conservatoires de Toulouse et de Rueil-Malmaison. Il accompagne des films muets à la Cinémathèque de Toulouse, seul ou en groupe, depuis 2005, et a eu ainsi l’occasion de participer à divers festivals de cinéma. Il se produit également régulièrement en concert.

· · · · · ·

Mardi 18 octobre 2011 à 21h | La Cinémathèque de Toulouse

Retour sur Capra | Bessie à Broadway (The Matinee Idol)

Frank Capra
1928. États-Unis. 69 min. Noir & blanc. 35 mm. Muet. Intertitres français. Copie restaurée par la Cinémathèque française.
Avec Bessie Love, Johnnie Walker, Lionel Belmore, Ernest Hilliard

Au regard de ce que l’on appelle les chefs-d’œuvre de la maturité de Capra (La Vie est belle, Mr. Smith au Sénat, L’Extravagant Mr. Deeds), Bessie à Broadway se présente comme une ébauche. Il n’en demeure pas moins un petit joyau. Une fable sur le succès que l’on a longtemps cru perdue, restée cachée dans un ciné-club jusqu’en 1993. Une comédie du travestissement où chaque scène dispute le rire aux larmes, où la pluie fait tomber les masques. Une troupe de théâtre provinciale qui joue avec conviction un épisode de la guerre de Sécession se voit proposer un engagement pour Broadway par de cyniques gens de théâtre qui pressentent un grand succès… comique.

· · · · · ·

Accompagnement

Mathieu Regnault | piano

Mathieu Regnault obtient en 1999 le premier prix du Conservatoire National de Musique de Nancy. À l’adolescence, il rencontre le compositeur de musique Michael Kamen et se passionne pour la musique de film. À partir de 2002, il signe la musique de divers courts métrages et depuis 2007 travaille régulièrement pour des ciné-concerts. Il a écrit la musique du film Verlaine de Nick Lentz avec Tom Sizemore, dont la sortie est prévue à l’été 2011.

· · · · · ·

Mardi 8 novembre 2011 à 21h | La Cinémathèque de Toulouse

Retour sur Capra | Un punch à l’estomac (So This Is Love)

Frank Capra
1928. États-Unis. 55 min. Noir & blanc. 35 mm. Intertitres français.
Copie neuve, tirage effectué en 2007. Avec Shirley Mason, William Collier, Johnnie Walker

Jouant des registres du mélodrame et de la comédie, Capra nous sert une petite histoire dont il a le secret, parfait mariage des deux genres. Jerry est amoureux de la belle Hilda qui en pince pour les biscoteaux de Mullins le boxeur. Lors d’un bal où Mullins se montre un peu trop entreprenant avec Hilda, Jerry bien sûr intervient. Et bien sûr se fait rosser. Jerry prend alors des leçons de boxe…

· · · · · ·

Accompagnement

Grégory Daltin | accordéon

Grégory Daltin fait ses premières armes au Conservatoire National de Région de Toulouse, où il obtient ses premier prix de Musique de Chambre et premier prix d’accordéon à l’unanimité. Il collabore à plusieurs reprises avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et enregistre diverses créations pour accordéon, notamment aux côtés du marimbiste Éric Sammut. Il travaille également régulièrement avec le Didier Labbé Quartet, Duo Daltin-Labbé, les Grandes Bouches, Origines Contrôlées et la chanteuse Coco Guimbaud.

Jean-Luc Amestoy | accordéon

Issu de la musique savante, Jean-Luc Amestoy collabore aujourd’hui avec des figures marquantes de la scène toulousaine, comme Bernardo Sandoval et Serge Lopez. Il écrit et enregistre la musique de spectacles pour enfants et participe à de nombreuses séances de studio (Zebda, Art Mengo, Philippe Léotard, Bernard Joyet).

· · · · · ·

Vendredi 9 décembre 2011 à 20h | La Cinémathèque de Toulouse

Retour sur Capra | L’Athlète incomplet (The Strong Man)

Frank Capra
1926. États-Unis. 76 min. Noir & blanc. 35 mm. Muet. Intertitres anglais non sous-titrés.
Avec l’aimable autorisation de Photoplay
Production et The Douris Corporation.
Avec Harry Langdon, Priscilla Bonner, Gertrude Astor

Le premier film entièrement réalisé par Capra et un énorme succès qui allait propulser Harry Langdon, comique lunaire, au firmament du burlesque américain. Harry sort de la guerre, la première mondiale. Vétéran, amoureux de sa marraine de guerre, il s’engage dans un cirque itinérant en partance pour une tournée à travers les États-Unis, dans l’espoir de la retrouver. Il sera l’assistant du grand Zandow, l’homme le plus fort du monde…

· · · · · ·

Accompagnement

Raphaël Howson | piano

Raphaël Howson effectue ses études musicales au conservatoire de Tulle où il obtient sa médaille d’or de piano, puis aux conservatoires de Toulouse et de Rueil-Malmaison. Il accompagne des films muets à la Cinémathèque de Toulouse, seul ou en groupe, depuis 2005, et a eu ainsi l’occasion de participer à divers festivals de cinéma. Il se produit également régulièrement en concert.

· · · · · ·

Mardi 10 janvier 2012 à 21h | La Cinémathèque de Toulouse

Retour sur Epstein | La Chute de la maison Usher

Jean Epstein
1928. France. 55 min. Noir & blanc. 35 mm. Muet. Copie restaurée par la Cinémathèque française.
Avec Marguerite Gance, Jean Debucourt, Charles Lamy

Un film qui ne cesse de fasciner. Edgar Poe bien sûr, plus dans l’esprit qu’à la lettre. Œuvre maîtresse de l’avant-garde française surtout. La Chute de la maison Usher est le plus beau représentant du cinéma impressionniste. Jean Epstein associe ici sa recherche d’une expression cinématographique pure à un climat fantastique des plus envoûtants. Voici un voyageur arrivant au mystérieux manoir des Usher. Un manoir dit maudit. Il vient y retrouver son ami Roderick, le maître des lieux, inquiet de l’état de santé de son épouse qui décline à mesure qu’il en peint le portrait…

· · · · · ·

Accompagnement

Pierre Boespflug | piano
Thierry Madiot | trombone
Jean-Marc Montera | guitare de table

Les musiciens, privilégiant l’improvisation, utilisent le film à la manière d’une partition graphique et transposent à la musique les procédés cinématographiques employés (ralentis, accélérés, leitmotivs…) afin de transcrire des plans sonores qui vont pouvoir évoluer et participer au développement même du film.

De même que le film se dégage très rapidement d’une narration linéaire traditionnelle, les trois musiciens sont amenés à un jeu ouvert de sons non réductible à une partition. Les sons se mêlent, s’embrouillent, perdent leur nature instrumentale tandis que les images se dédoublent, se superposent ou que la figure figée du tableau semble s’animer.

· · · · · ·

Vendredi 3 février 2012 à 20h | La Cinémathèque de Toulouse