Menu_fleche_noir

Le cabinet de curiosités

Le Cabinet de Curiosités

Légèrement à l’écart de la Grande Galerie où sont accrochées aux cimaises des œuvres reconnues (ou non) mais dont le rassemblement entend faire sens autour d’un cinéaste, d’un style, d’une thématique, etc., le visiteur peut aussi pénétrer dans le Cabinet de Curiosités. Là sont offertes au regard des œuvres de tout format (long, court…) et de toute nature (fiction, documentaire, animation, expérimental…). Ce ne sont ni Caligari ni des figures de cire qui sont exposés dans ce Cabinet ; ce sont des films singuliers – à voir dans leur singularité, pour eux-mêmes et non pour leur place dans un ensemble plus large.

Sérieux comme le plaisir, ce Cabinet fait appel à la curiosité du spectateur et à son désir de « chiner » pour trouver ou re-trouver un objet qui enrichira sa collection cinéphile.

Léolo | Jean-Claude Lauzon

1991. Canada. 110 min. Couleurs. 35 mm.
Avec Maxime Collin, Ginette Reno, Julien Guiomar, Yves Montmarquette
Léolo a 12 ans. Il pourrait en avoir cent. Une voix de vieillard raconte sa vie d’enfant dans un Montréal de fantaisie où les rives enneigées du Saint-Laurent débouchent sur une Sicile ensoleillée. Où l’on peut naître d’une tomate. Et avoir une vie faite de pépins. Léolo est le témoin d’une vie de famille étrange entre une mère aussi obèse qu’aimante, un grand-père qui se fait ronger les ongles des pieds par des jeunes filles, ou un frère body-buildeur. Léolo, lui, passe son temps à rêver pour mieux s’échapper d’un quotidien rugueux. Autobiographie fantasmée, le troisième et dernier film de Jean-Claude Lauzon – tragiquement disparu deux ans plus tard- explore le monde au travers d’un regard d’enfant qui ne veut pas devenir adulte. Un journal intime où les comptines enfantines ont des airs de blues râpeux chantés par Tom Waits.

> Mardi 21 octobre à 19h15 (salle 2)

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Traqué dans la ville (La città si difende)

Pietro Germi
1951. Italie. 81 min. Noir & blanc. 35 mm. VF.
Avec Gina Lollobrigida, Renato Baldini, Cosetta Greco, Fausto Tozzi
Asphalt Jungle à la romaine. Quand la ville ne dort pas. Un ancien footballeur, un ado, un ouvrier au chômage et un peintre de bistrot s’improvisent braqueurs. Ils s’emparent de la recette d’un stade pendant un match de foot. Le début d’une cavale qui tiendra du chemin de croix… Un bien curieux film. Du film noir et du néoréalisme. Un film qui appartient moins à l’univers de Germi qu’à celui de Fellini, auteur du scénario et dont on croisera quelques futurs éléments. Et le tout emporte le prix du meilleur film italien à la Mostra de Venise sans aucun enthousiasme.

Séance présentée par Marie-Pierre Lafargue

> Mardi 17 juin à 19h15 (salle 2)

Chien de pique | Yves Allégret

1960. France. 87 min. Noir & blanc. 35 mm.
Avec Eddie Constantine, Raymond Pellegrin, Marie Versini, Pierre Clémenti
Western à la française. Western camarguais, comme le D’où viens-tu Johnny ? avec notre Johnny national quelques années plus tard. Sans les yéyés ici, mais avec le grand Eddie, crooner à ses heures perdues. Eddie « Lemmy Caution » Constantine. Eddie, fatigué de sa vie aventureuse, s’est posé en Camargue où il s’est lancé dans l’élevage de taureaux. Il tient son ranch avec sa ferme mais toujours sympathique poigne, quand débarque un vieux camarade plutôt trouble. Eddie lui offre son hospitalité, mais le visiteur a d’autres idées en tête et attise une guerre larvée entre l’éleveur et les planteurs de riz….

mardi 4 mars à 19h15 (salle 2)