Suite aux annonces gouvernementales du 7 janvier 2021, la Cinémathèque de Toulouse reste fermée jusqu’à nouvel ordre.

La bibliothèque du cinéma est ouverte du mardi au vendredi de 13h30 à 17h30 sur rendez-vous à l’adresse bibliotheque@lacinemathequedetoulouse.com

Wolinski, Cabu, Charb et les autres…

Du mardi 07 avril 2015
au dimanche 31 mai 2015

Il ne sera pas question ici de revenir sur les événements de ce début d’année, ni sur les hommages spontanés qui leur ont répondu, ni encore sur les polémiques qui ont suivi. Il sera ici uniquement question de cinéma et d’illustrateurs.

Nombreux sont les dessinateurs qui ont collaboré de façon plus ou moins régulière à la revue Charlie Hebdo. Pour certains, ce ne fut que pour quelques années, comme Jacques Tardi (de 1991 à 1996) ; d’autres furent parmi les dessinateurs de la première heure (ou même d’avant l’heure, collaborant déjà à la revue Hara-Kiri) et sont aujourd’hui encore publiés dans les pages de la revue satirique.

Le cinéma a parfois eu recours à leur plume, et à celle des dessinateurs de presse en général, pour illustrer des affiches de film. Il va sans dire que le style est toujours celui singulier de la vignette satirique, humoristique et grinçante.
Le mariage de l’affiche avec l’univers de ces caricaturistes est tout à fait évident pour des films tels les documentaires de Pierre Carles sur la critique des médias ou les adaptations cinématographiques des bandes dessinées de Wolinski et Reiser réalisées par Claude Confortès. Mais le choix du dessin humoristique est plus osé quand il s’agit de la campagne publicitaire de comédies telle L’Entourloupe de Gérard Pirès ou d’œuvres cinématographiques d’auteur comme La Grande Bouffe de Marco Ferreri ou Les Espions de Henri-Geoges Clouzot.

Une sélection de ces affiches signées Charb, Cabu, Tignous et Wolinski, mais également Siné, Tardi, Willem, Lefred-Thouron ou encore Gébé, sera proposée au public dans le hall de la Cinémathèque de Toulouse. Pour les revoir, pour les découvrir, pour ricaner avec eux. Pour affirmer haut et fort l’importance de la liberté d’expression.