Suite aux annonces gouvernementales du 7 janvier 2021, la Cinémathèque de Toulouse reste fermée jusqu’à nouvel ordre.

A partir du mois d’avril, la bibliothèque du cinéma est ouverte le mercredi de 14h à 19h sur rendez-vous, à l’adresse bibliotheque@lacinemathequedetoulouse.com

Les reproductions de documents (articles de périodiques) à distance sont possibles, pour toute demande, envoyez un mail à joelle.cammas@lacinemathequedetoulouse.com

Roger Soubie, « l’Américain »

Du mardi 04 juillet 2017
au samedi 26 août 2017

Affichiste incontournable dans le monde du 7e Art et qui a forgé l’imaginaire populaire de plusieurs générations, Roger Soubie eut une brillante et riche carrière : plus de 2  000 affiches arborent sa signature reconnaissable, très allongée, en haut ou en bas de la composition, accompagnée de l’arc et du crayon, symbole du syndicat des affichistes. La plus grande partie de sa production a été consacrée au cinéma hollywoodien : les vedettes de la MGM, de la Paramount ou encore de la Universal sont passées maintes fois sous son pinceau. Ce qui portera son collègue René Péron à le surnommer « l’Américain ».
Né en 1898 à Cambrai, décédé en 1985 à Saint-Gaudens, où il s’était retiré en rejoignant ses origines familiales, il débute sa carrière d’affichiste pour les chemins de fer et pour les voitures, en parallèle d’un travail d’illustration pour les couvertures de revues (Omnia, Science & Vie). À partir des années 1920, il se spécialise dans le cinéma et c’est à ce domaine qu’il destinera le reste de sa production, jusqu’aux années 1960, lorsque l’offset commence à remplacer la lithographie.
S’il n’aimait pas s’attaquer au lettrage − il réalisait des affiches « avant la lettre », en laissant à d’autres la tâche de rajouter les informations écrites − il était particulièrement reconnu pour sa maîtrise dans la ressemblance des portraits, exigée par les producteurs américains, et pour la force de ses compositions, où la tension de l’intrigue − qu’elle soit amoureuse, policière ou fantastique − est rendue par l’emboîtement parfait de différents plans.
La Cinémathèque de Toulouse affectionne particulièrement cet affichiste qu’elle a contribué à révéler dès 1983 par le biais de l’exposition « Miroirs » au Musée des Augustins et par son interview réalisée la même année par Raymond Borde et Jean Paul Gorce.
En présentant une sélection d’affiches, parmi les quelques centaines que la Cinémathèque de Toulouse conserve de lui dans ses collections, nous lui rendons donc un nouvel hommage. Sans lassitude, aucune.

Claudia Pellegrini – Département des collections

Du mardi au samedi 14h à 20h30 – Cinémathèque de Toulouse (hall)