Réouverture de la bibliothèque de la Cinémathèque de Toulouse mercredi 15 septembre à 14h. D’après le décret du 7 août 1921, en tant que bibliothèque spécialisée, notre bibliothèque n’est pas soumise à la présentation du pass sanitaire.
Rappel des horaires d’ouverture : du mercredi au vendredi, de 14h à 19h. Entrée libre.

Histoires de cinéma en région 2019

Depuis quelques années, la Cinémathèque de Toulouse, avec Claudette Peyrusse, docteure en cinéma et auteure notamment de l’ouvrage Le Cinéma méridional, travaille sur ses archives et documents non-film (programmes de salle, articles de revues, photographies, cartes postales, correspondances, etc.) racontant l’histoire d’un cinéma d’ici. Cette histoire, riche mais méconnue, est une histoire de territoire bien entendu, mais avant tout une histoire de cinéma. Le cinéma dans un territoire. Le cinéma depuis un territoire. Et un territoire depuis le cinéma.
Profitant du lancement officiel de la nouvelle agence Occitanie films (et en partenariat avec), nous avons décidé d’ouvrir une nouvelle page du festival consacrée à cette histoire qui continue de s’écrire. Dans ce premier chapitre, nous irons à la rencontre de Patrick Cazals, cinéaste et producteur, et nous nous retrouverons lors d’une rencontre autour de la question de l’écriture du cinéma hors de Paris.

Deux films de Patrick Cazals et une table ronde :

Réalisateur, producteur et journaliste, Patrick Cazals est l’auteur de plus de cinquante films documentaires, parmi lesquels Doisneau des villes, Doisneau des champs, Un Mali d’écrivains, Sergueï Paradjanov, le rebelle, Rouben Mamoulian, l’âge d’or de Broadway et Hollywood, L’Ouragan Kalatozov, Musidora, la dixième muse, L’Énigme Charles Boyer.
Il collabore au quotidien Libération de 1988 à 1993, aux Cahiers du cinéma de 1988 à 1992 et à Radio France - France Culture de 1990 à 2000. Il a écrit plusieurs ouvrages dont Musidora, la dixième muse, Sergueï Paradjanov, Aventures et légendes des troubadours et Contes et légendes d’Occitanie (Éditions Nathan).
C’est en 1987 qu’il crée la maison de production Les Films du Horla. Il se consacre, depuis cette date, à la réalisation de documentaires de création, essais, portraits d’artistes et d’écrivains.

Léon Moussinac, l’héritage de Spartacus
L’Énigme Charles Boyer
Écrire le cinéma d’ici