La séance de Plein Air de ce soir est complète ! “Mon voisin Totoro” est projeté demain en salle à 19h !

Ina novembre décembre 2019

En complément de la programmation, placés en avant-programme de certaines séances, retrouvez des documents audiovisuels proposés en partenariat par l’INA (Institut national de l’audiovisuel). Interviews, reportages, portraits, promotions… une manière de croiser les sources et les regards sur la programmation. Présentés sur grand écran avant les films, ces documents sont visionnables, par ailleurs, sur le poste de consultation multimédia (PCM) de l’INA et du CNC installé à la bibliothèque de la Cinémathèque.

François Truffaut en voix off

Michel Hermant. 1982. Fr. 3 min. FR3.
Extrait de l’émission « L’Usine à rêves ». Sur des images du tournage de La Nuit américaine, François Truffaut revient sur la genèse et le tournage du film qui se déroula aux Studios de la Victorine situés à Nice.
En avant-programme de Tirez sur le pianiste
> Vendredi 29 novembre à 19h

Tournage du film Une belle fille comme moi

Pierre Mignot. 1972. Fr. 11 min. ORTF.
Extrait de l’émission « Pour le cinéma ». Reportage sur le tournage du film Une belle fille comme moi de François Truffaut. Celui-ci s’explique sur son choix d’alterner œuvres graves et films plus légers, et revient sur le choix des acteurs et notamment de l’actrice principale Bernadette Lafont. La comédienne, quant à elle, parle de son amitié avec le cinéaste.
En avant-programme de Domicile conjugal
> Samedi 7 décembre à 21h

Jean-Luc Godard à propos de François Truffaut

Jean-Luc Leridon. 1985. Fr. 3 min. A2.
Après la mort de François Truffaut, Jean-Luc Godard explique comment le metteur en scène a réussi à faire respecter une autre idée du cinéma que celle de Hollywood et comment de son vivant il servait de protection à l’ensemble des réalisateurs de la Nouvelle Vague.
En avant-programme de Le Dernier Métro
> Dimanche 8 décembre à 18h

François Truffaut critique de ses films

Pierre Mignot. 1973. Fr. 1 min 17. ORTF.
Extrait de l’émission « Pour le cinéma » où François Truffaut se prête au jeu de l’autocritique. Il explique qu’il aime le « matériel » de ses films et qu’il les apprécie en tant que téléspectateur, voire de critique, mais moins s’ils les regardent en tant que metteur en scène.
En avant-programme de L’Amour en fuite
> Jeudi 12 décembre à 21h