D’après le décret du 7 août 2021, la bibliothèque de la Cinémathèque, en tant que bibliothèque spécialisée, n’est pas soumise à la présentation du pass sanitaire. En revanche, le port du masque y reste obligatoire.
Rappel des horaires d’ouverture : du mercredi au vendredi, de 14h à 19h. Entrée libre.

Résidence 1+2 – 2018

Du mardi 23 octobre 2018, 00h00
au jeudi 25 octobre 2018, 00h00


Voir les projections

Dirigée par Philippe Guionie, la Résidence 1+2, labellisée ESOF 2018, est un programme photographique à vocation européenne, ancré à Toulouse. Chaque année, la résidence rassemble trois photographes (1 photographe de renom + 2 jeunes photographes), trois villes (Toulouse, Bruxelles, Barcelone) et trois supports (une exposition, un coffret de trois ouvrages, un documentaire). Durant les deux mois de résidence, les trois artistes-photographes posent leurs regards d’auteur et produisent une création artistique inédite en partageant leurs savoirs respectifs. La Résidence 1+2 produit, valorise et promeut une photographie d’auteur en liens étroits avec un patrimoine scientifique exceptionnel présent à Toulouse et en région Occitanie. Faire dialoguer « Photographie & Sciences », c’est participer à ce dialogue nécessaire entre plusieurs acteurs d’une même société, désireux de s’interroger ensemble sur la place de l’Homme dans son environnement et son rôle au sein de sociétés contemporaines connectées, en mutations constantes et interdépendantes. Pour cette troisième édition, nous sommes très heureux d’accueillir l’astronaute français, Jean-François Clervoy en tant que parrain 2018.

Cette année, la quête d’une origine manquante relie les travaux de nos trois résidentes : SMITH, artiste de renommée internationale, Camille Carbonaro et Prune Phi. Sous la forme d’une enquête photographique, elles explorent la part introuvable de leur identité, localisée dans le cosmos, les migrations italiennes ou la diaspora vietnamienne. Soutenues dans leurs recherches par des institutions scientifiques basées à Toulouse et sa métropole ainsi qu’en Occitanie, les artistes travaillent auprès d’astrophysicien.nes, neuroscientifiques ou historien.nes. Ces chercheurs les accompagnent dans le prologue de cette enquête au long cours dont la Résidence 1+2 leur permet de poser les premiers jalons sous la forme d’images, fanzines, collages, diaporamas ou vidéos. Pour cette édition, l’artiste américain Noé Cuellar (Nestor) réalise un documentaire-fiction sur les trajectoires convergentes de leurs recherches respectives. Chacun à sa façon pose la question de la vérité dans les sciences.

Un débat aux enjeux multiples restitué au public à travers une série d’événements présentés d’octobre à décembre dont une exposition muséale à la Galerie Barrès-Rivet (du 13 octobre au 30 novembre) et un colloque national au Musée d’art moderne et contemporain Les Abattoirs (le samedi 13 octobre de 9h à 18h). Dans sa dynamique collective et participative, la Résidence 1+2 œuvre pour que la métropole toulousaine rayonne et devienne une capitale européenne de la Photographie et des Sciences.

Philippe Guionie, directeur de la Résidence 1+2