Étant donné la situation sanitaire actuelle, le port du masque redevient obligatoire à partir du 25 novembre à la Cinémathèque de Toulouse : en salle, dans le hall d’exposition et en bibliothèque. Merci de votre compréhension.

Régis Debray


Né en 1940, à Paris, Régis Debray est philosophe et écrivain. En 1960, il intègre l’École normale supérieure en cacique (major, en argot normalien), puis passe l’agrégation de philosophie en 1965, tout en militant à l’Union des étudiants communistes. La même année, il part à Cuba et suivra Che Guevara en Bolivie.

Il théorise sa participation à la guérilla de l’ELN dans Révolution dans la révolution (1967). Le 20 avril 1967, il est capturé par les forces gouvernementales boliviennes. Régis Debray sera alors condamné à mort, une peine qui sera commuée en peine de 30 ans d’emprisonnement grâce à une campagne internationale en sa faveur lancée par Jean-Paul Sartre. Il sera finalement libéré au bout de 4 ans d’incarcération. À sa libération, il rencontre Salvador Allende, ce qui donne notamment naissance à l’ouvrage Entretiens avec Allende sur la situation au Chili.

À son retour en France, Régis Debray est nommé chargé de mission pour les relations internationales de 1981 à 1985, auprès du Président François Mitterrand, puis devient Secrétaire Général du Conseil du Pacifique Sud et enfin Maître des Requêtes au Conseil d’État.

En 1991, il devient responsable culturel du Pavillon français à l’Exposition universelle de Séville.

Régis Debray décide, en 1993, de passer une thèse de doctorat, à l’Université Paris I, intitulée Vie et mort de l’image. Une histoire du regard en Occident. Il analyse alors l’impact des médias, de la communication et fonde le semestriel Cahiers de médiologie en 1996. En 1998, il est directeur de programme au Collège international de philosophie et préside le Conseil scientifique de l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB).

C’est en 2002 qu’il est à l’initiative de la création de l’Institut européen en sciences des religions, dont il sera président. En 2005, il crée la revue Médium, Transmettre pour innover et devient président d’honneur de l’Institut européen en sciences des religions.
De 2011 à 2015, il est membre de l’Académie Goncourt.

Les films choisis et présentés par Régis Debray

Senso (1954) – Luchino Visconti
Le Promeneur du Champ de Mars (2005) – Robert Guédiguian
Salvatore Giuliano (1962) – Francesco Rosi
Le Terroriste (Il terrorista, 1963) – Gianfranco De Bosio

Rencontre avec régis debray et robert guédiguian autour de l’ouvrage Civilisation. Comment nous sommes devenus américains. animée par christian thorel