Étant donné la situation sanitaire actuelle, le port du masque redevient obligatoire à partir du 25 novembre à la Cinémathèque de Toulouse : en salle, dans le hall d’exposition et en bibliothèque. Merci de votre compréhension.

Programme de courts métrages

.


Soirée Jacques Rivette



Les trois premiers courts métrages de Jacques Rivette, oubliés depuis près de 70 ans et retrouvés en 2016 par Véronique Rivette, sa femme, dans l’appartement du cinéaste, ont fait l’objet l’an passé d’une restauration en 2K par les Films du Veilleur et La Cinémathèque française en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse et le laboratoire Digimage.
Considérées par Rivette comme des « films d’apprentissage » et tournés en 16 images par seconde sur pellicule inversible noir et blanc 16 mm, ces premières expériences cinématographiques muettes prouvent déjà chez lui une aptitude à maîtriser l’art de la mise en scène et du découpage et un fort engagement artistique.
Aux quatre coins (1949) ne possède pas de carton, mais des images noires entre certains plans. Le Quadrille (1950) et Le Divertissement (1952) possèdent des cartons entre les plans décrivant les histoires, annonçant le ton et la poésie singulière du Rivette et d’autres formes visuelles intrigantes, encourageant ainsi le spectateur à imaginer sa propre histoire.
Lorsque Rivette réalise Le Quadrille, coécrit avec Jean-Luc Godard, il adresse une lettre à Brandon Films, distributeur de films new-yorkais, où il note : « Il m’est assez difficile de définir en quelques mots ce que j’ai voulu faire ; mon premier dessein étant de réaliser un film sans scénario, qui aurait prouvé que l’“histoire” n’a au cinéma aucune valeur essentielle et que des actes purs, sans référence à quelque anecdote, sont en eux-mêmes aussi intéressants que s’ils se rapportaient à une intrigue qui les oblige à n’être plus que des étapes de son déroulement : le fait simple de fumer acquiert alors une importance aussi grande que, dans un film policier, celui de tuer un homme ».
Une occasion de rendre un bel hommage à ce grand maître du cinéma moderne, décédé le 29 janvier 2016.

Aux quatre coins
Jacques Rivette
1949. Fr. 20 min. N&b. DCP. Muet.

Le Quadrille
Jacques Rivette
1950. Fr. 40 min. N&b. DCP. Muet. Intertitres français.

Le Divertissement
Jacques Rivette
1952. Fr. 40 min. N&b. DCP. Muet. Intertitres français.

Séance présentée par Véronique Manniez-Rivette

Dans le cadre du rendez-vous « Les collections à la une »

jeudi 19 avril 2018, 19h00       Infos pratiques - Vente en ligne