En prévision du projet de réaménagement des espaces rue du Taur, la bibliothèque de la Cinémathèque de Toulouse sera fermée au public à partir du samedi 16 décembre 2023 jusqu’à la fin des travaux. Nous vous remercions de votre compréhension.

Le Pied qui étreint

Jacques Feyder. 1916. France. 92 min. Noir & blanc. 35 mm. Muet. Intertitres français.


Avec André Roanne, Kitty Hott, Musidora, Georges Biscot


Le cinéma policier français (partie 1)



Le célèbre détective Justin Crécelle affronte la bande du Pied qui étreint dont le chef persécute inlassablement Hélène, la fiancée de Justin. Et déjà la parodie. Composé de quatre courts épisodes (« Le Vocaphone sans fil », « Le Rayon noir », « La Mort du ressuscité » et « L’Homme au foulard vert »), Le Pied qui étreint pastiche allègrement La Main qui étreint, un feuilleton publié dans le journal Le Matin. Mais pas que… Car Jacques Feyder invite aussi Musidora à se moquer de son personnage d’Irma Vep créé pour Les Vampires et Georges Biscot à railler le Charlot de Chaplin. Même le fameux Max Linder aura droit à son petit croc en jambe. Le deuxième épisode nous est annoncé comme le 1977e et à vrai dire on ne sait plus très bien si c’est celui-là où l’on torture au gaz hilarant. Rafraîchissant et salutaire !

Précédé de

Les Inconvénients du cinématographe
Réalisateur Inconnu
1908. France. 6 min. Noir & blanc. Numérique DCP. Muet.

Séance accompagnée au piano par Raphaël Howson

Tarif C

mardi 24 mai 2016, 21h00       Infos pratiques - Vente en ligne