Nuit de clôture

.


Extrême Cinéma 2018



Quatre longs métrages, quelques films courts, une poignée de bandes-annonces et des surprises. Une nuit des morts qui marchent, avec un petit-déjeuner à l’issue pour les survivants.

Nuit interdite aux moins de 18 ans

Les Raisins de la mort
Jean Rollin – 1978. Fr. 85 min. Coul. Numérique.
Avec son cinéma qui doit tout autant au poète Tristan Corbière qu’aux films de monstres de la Universal, Jean Rollin se situera toujours du côté des rêveurs. Aussi, quand l’homme d’affaires Claude Guedj, reconverti ici en producteur, lui propose de réaliser un film de zombies, Rollin se fait un malin plaisir de prendre la tangente. N’ayant aucun goût pour le modèle Romero, l’espiègle Rollin observe les effets dévastateurs d’un pesticide présent dans le vin rouge. Seuls ceux qui consomment de la bière échappent à l’infection. Tournée sur le causse du Larzac, une balade horrifique, loufoque, et pleine de malice, bénéficiant de la présence lumineuse de Brigitte Lahaie, la plus séduisante des infectées qu’ait connu le genre.
présenté par Brigitte Lahaie

Zombie (Dawn of the Dead)
George A. Romero – 1978. USA / It. 116 min. Coul. DCP. VOSTF.
Les morts reviennent à la vie et dévorent les vivants. Des survivants se réfugient dans un centre commercial. Dix ans après La Nuit des morts-vivants, George A. Romero met en scène un vigoureux western post-moderne gore et violent à l’évidente portée politique. Gorges tranchées, éventrations et têtes explosées. Les non-morts déambulent au rayon électroménager et Romero fusille à bout portant une société de consommation totalement déréglée.

Shaun of the Dead
Edgar Wright – 2004. GB / USA / Fr. 100 min. Coul. 35 mm. VOSTF.
Une parodie soooooo british de film de zombies. Edgar Wright a parfaitement retenu ses leçons et affiche un amour infini pour le genre. Shaun et Ed, deux trentenaires, ne pensent qu’à boire des bières et à jouer aux jeux vidéo alors qu’une invasion de zombies se propage. Le restaurant dans lequel se réfugient les deux compères se nomme Le Fulci et la musique des Goblin, chère à Romero, résonne à nouveau dans un Londres saccagé.

L’Enfer des zombies (Zombi 2)
Lucio Fulci – 1978. It. 100 min. Coul. DCP. VOSTF.
Quand le cinéma bis italien répond magistralement à ses modèles américains. Entre New York et les Antilles, un groupe d’aventuriers se retrouve aux prises avec des morts-vivants. Lucio Fulci renoue avec les origines du genre pour s’en prendre directement au corps humain. Exit le pamphlet politique à la Romero et place à la putréfaction. Cauchemardesque, excessif et crépusculaire.
Avant-Première en partenariat avec Artus films

Cruelle est la nuit
Alan Deprez
2017. Belg. 21 min. Coul. DCP.
Un groupe d’activistes en croisade. Leur cible ? L’homme politique Hein Stavros. Mais lorsqu’ils débarquent dans son loft, ils se retrouvent en pleine partie fine… Les choses ne vont pas tarder à dégénérer.
présenté par Alan Deprez

Ciné-concert de clôture
Les morts auront marché toute la nuit. Au petit matin, ils retournent dans leur tombe et s’allongent à nouveau dans les salles d’autopsie. Des lieux terrifiants et interdits qui forcent à la célébration de la vie. Des titres projetés, vous ne saurez rien, mais ce ciné-concert là fera date. Aux commandes du vaisseau accompagnateur, Syntax Terror 2, un one girl band épaulé par des machines analogiques. Une fille, une demi-douzaine de synthétiseurs, des corps, une expérience !!! Un ciné-concert à réveiller les morts !

22h tapantes !

Tarifs : voir infos pratiques

samedi 17 février 2018, 22h00       Infos pratiques - Vente en ligne